header-coulisses-tv          
Menu
header-koh-lanta-2016

Retour de “Koh-Lanta” sur TF1 le 12 septembre : Denis Brogniart nous en dit plus

Retour de “Koh-Lanta” sur TF1 le 12 septembre : Denis Brogniart nous en dit plus
Denis Brogniart a retrouvé avec émotion toute l’équipe de “Koh-Lanta” ainsi que treize aventuriers emblématiques des éditions précédentes. Il promet un début d’aventure surprenant, annonciateur d’une édition captivante et riche en rebondissements.
Dans quel état d’esprit avez-vous abordé cette reprise de «Koh-Lanta» ?

Avec une certaine forme d’appréhension et surtout beaucoup de concentration car je ne voulais pas me laisser gagner par l’émotion. J’avais aussi vraiment hâte de revoir toute l’équipe. En plus, retrouver des aventuriers qui avaient déjà participé à Koh-Lanta nous a vraiment donné le sentiment de former une grande famille, constituée au fil des années. Le démarrage fut donc encore plus fort en émotion.

Avez-vous senti une attente particulière de la part des téléspectateurs ?

Oui, dans la rue, je suis régulièrement arrêté par des passants qui me demandent quand l’émission revient. Il s’agit aussi bien d’hommes que de femmes, de tous les âges et de tous les milieux. Depuis l’annonce du retour de Koh-Lanta , les témoignages sont encore plus forts et fréquents.

Après presque deux ans d’absence à l’antenne, des changements importants interviendront-ils dans l’émission ?

Sans trop en dévoiler, je peux dire que le début du jeu va désarçonner les aventuriers et les plonger dans un état d’interrogation permanent. Certains venaient pour la deuxième, voire la troisième fois ; nous avions donc besoin de les surprendre. Au final, il est assez jouissif de voir ces personnalités emblématiques de Koh-Lanta se retrouver en situation de précarité grâce à un effet de surprise. Ce début d’aventure a entraîné jusqu’au dernier jour des réactions et des alliances imprévisibles.

Que vous inspire ce casting par rapport à celui des précédentes éditions all stars ?

Revoir des «anciens» charismatiques comme Teheiura, Freddy ou Christina ne peut laisser indifférent. Les téléspectateurs vont retrouver des personnalités variées, aux aptitudes sportives et de survie très différentes. Certains aventuriers ont aussi beaucoup évolué depuis leur dernière participation. Par exemple, après dix ans, Moundir n’est plus le même chien fou que lors de son premier Koh-Lanta . Et il n’est pas le seul ! Voir l’évolution et la prise de maturité de certains va forcément interpeller les téléspectateurs. Certains, comme Laurent ou Martin, avaient une revanche à prendre parce qu’ils étaient passés tout près de la victoire et voulaient faire mieux après la relative frustration de leur élimination.

L’un des aventuriers vous a-t-il plus surpris ou ému que les autres ?

De manière générale, les voir évoluer dans des conditions de dénuement total m’impressionne toujours autant malgré les années ! Les participants ne sont ni des surhommes, ni des militaires. Ils vivent tous une vie «classique» et je suis toujours époustouflé par leurs performances. Cette année, j’ai été particulièrement ému par le destin de Laurent qui était habité par la force de sa mère, en train de lutter contre une grave maladie. Et je suis toujours intrigué par la relative fragilité d’une Christina, déjà gagnante d’une édition, qui est malgré les apparences un véritable roc !

Connaître les candidats change-t-il votre approche lors des Conseils ?

Non, même si je les connais tous très bien. Je les ai vus avant de commencer le tournage pour les remercier de revenir et leur expliquer que j’allais prendre une certaine distance avec eux. Pendant l’émission, nous repassons au vouvoiement et ne partageons plus aucun geste familier. Ils le comprennent très bien car ils n’apprécieraient pas que j’ai un rapport différent avec l’un d’entre eux. Avant de débuter la première édition All Stars, je m’étais demandé comment j’allais réagir face à des personnes que je connaissais et j’étais un peu stressé. Mais tout s’était passé très naturellement. J’ai à présent le recul nécessaire pour faire la part des choses et, dans mon souci d’impartialité, je ne montre rien qui pourrait être interprété comme une préférence. De leur côté, ils sont plongés tellement vite dans le feu de l’action qu’ils se posent peu de questions sur notre degré de proximité. Nous restons tous à notre place et c’est aussi facile pour eux que pour moi.

Une nouvelle fois, l’émission fait voyager les téléspectateurs à la rentrée...

Oui, nous évoluons en Malaisie dans un cadre magnifique, avec des îles et des paysages sublimes, comme nous les attendons de Koh-Lanta . Les aventuriers vivent l’enfer au paradis avec des plages de sable blanc, une mer chaude et turquoise, mais aussi une végétation luxuriante et difficile d’accès au cœur d’un milieu hostile. Toutefois, les équipes ne sont pas totalement sur un pied d’égalité : lors d’une épreuve, les gagnants pourront choisir leur camp. L’un sera beaucoup plus agréable à vivre que l’autre !

Que retenez-vous de cette édition ?

Cette émission fait tomber une grande partie de nos barrières et vivre des émotions particulières. Au cours de l’aventure, les participants qui avaient déjà vécu ce type de sentiment ont eu un besoin particulier de s’exprimer, d’évoquer ce qu’ils sont et de se faire comprendre, souvent au travers de révélations émouvantes. Je suis toujours frappé de voir à quel point leur vie est à la fois riche et semée d’embûches.

Retour en haut

Également dans l'actu de l'émission

L'actu TV

Vidéos

En coulisses...

Les dossiers