header-coulisses-tv          
Menu
header-pekin-express

“Pékin Express” : Salim & Linda les gagnants de la saison 9 reviennent sur leur parcours

“Pékin Express” : Salim & Linda les gagnants de la saison 9 reviennent sur leur parcours

Salim et Linda ont effectué un parcours sans embûches jusqu'à la finale de “Pékin Express”, qu'ils ont remporté mercredi soir sur M6. Ils reviennent sur leur aventure.

Pourquoi avoir décidé de participer à Pékin Express ?
Linda : On est fan du programme depuis le tout début. Un soir, on regardait « Pékin Express », et je me suis tournée vers Salim pour lui dire : « Tu vois, si il fallait faire une émission, ce serait celle-ci ».

Salim : Et moi je lui ai répondu : « Toi, dans « Pékin Express » ? Tu ne tiendrais pas une semaine ! »

Linda : Et c'était parti. Je l'ai pris au mot et j'ai envoyé notre dossier de candidature.

La finale était votre objectif, pensiez-vous néanmoins y parvenir ?
Salim : Moi je ne pensais qu'à ça ! D'ailleurs pendant la demi-finale, je dis : « l'objectif c'est le flambeau à Miami ». C'était mon obsession du matin au soir.

Linda : Alors que moi, c'était tout le contraire. Je profitais de chaque jour en me disant que ce pouvait être le dernier de notre aventure.

 

Vous n'avez remporté que deux étapes, la demi-finale et la finale. Vous attendiez juste le bon moment en fait.
Salim : (rires) On n'a pas fait exprès ! Mais sérieusement, avec cette histoire de « Coffre maudit », on a tout de suite compris qu'il serait judicieux de ne pas se faire trop remarquer ! Mais si on avait pu remporter d'autres étapes, on ne se serait pas gêné ! Et sincèrement, je préfère ne gagner que la dernière étape à Miami que de faire comme les dentistes toulousaines qui ont gagné cinq étapes et se sont faites éliminées à Mexico.

Salim, êtes-vous d'accord pour dire que votre plus belle rencontre fut celle avec un cochon ?
Salim : J'ai reçu aujourd'hui même des cochons en peluches chez moi ! Et dans les supermarchés, les gens viennent en courant pour m'offrir des cochons en peluche ! Je vous assure, c'est du délire. Mais c'est vrai que c'est une véritable histoire d'amour entre lui et moi ! Quand j'ai compris que cette pauvre bête était bien plus effrayée que moi, je me suis pris d'affection pour elle !

Linda : Un mexicain nous a appris comment le calmer. Il suffisait de le retourner pour qu'il s'endorme. Ca a super bien fonctionné, et cette étape était finalement loin d'être la plus compliquée.
 
Que retenez-vous des rencontres avec les familles qui vous ont hébergées ?
Salim : Enormément de choses, mais particulièrement la tolérance, que ce soit à Cuba, au Mexique ou même aux Etats-Unis. Partout nous nous sommes présentés comme français et musulmans pratiquants et jamais ça n'a posé de problème ! C'est ce qui est magnifique avec « Pékin Express » : A travers les voyages et les rencontres, on fait tomber tous les aprioris ! Par exemple, Julie et Denis sont bien loin de l'image que l'on donne des corses qui seraient tous racistes ; et Linda et moi, on ne ressemble pas vraiment à des voyous !

Quel pays vous a le plus marqué ?
Salim : Cuba, de très loin ! Mais on a adoré les trois pays que l'on a eu la chance de traverser. A Cuba, la population nous a particulièrement touché. Leur culture ressemble à nos origines maghrébines : ils sont très tactiles, vous appellent très vite « frère » et ils sont très famille. Une partie de notre famille vit en Algérie dans un état de dénuement proche de celui que nous avons trouvé à Cuba.

Linda : Ils nous ont toujours accueillis à bras ouverts, et avec les caméras, ils pensaient que nous étions des personnes importantes et que nous n'étions pas sur un pied d'égalité. Ça m'a beaucoup émue, car pour avoir vécue dans ma famille en Algérie des situations difficiles, je me sentais au contraire très proche d'eux.
 
Qu'est-ce qui a été le plus difficile dans l'aventure « Pékin Express, le coffre maudit » ?
Salim : Les yeux de poissons sans hésitation !

Linda : Voir le regard de Julie et Denis quand ils ont vu que le flambeau était déjà allumé… Il y avait un mélange de joie et de peine à ce moment-là. Leur tristesse m'a crevé le cœur.

Salim : C'est vrai que pendant la course, nous n'avons pas pensé une seule seconde que l'on se battait contre des amis, et qu'il y aurait deux perdants.

D'après vous, quels étaient les points forts et les points faibles de votre équipe ?
Linda : Notre point fort, c'est la cohésion ! Salim est fort mentalement, physiquement et il a un esprit de compétition inébranlable. Moi je suis plus douce et plus tempérée. On s'équilibre très bien.

Salim : Pour nos points faibles, peut être le manque d'entraînement physique de Linda, et mon côté mauvais perdant qui peut être difficile à gérer…

Linda : Difficile à gérer ? Il est juste insupportable !
 
Retrouvez l'interview complète de Salim & Linda sur le site officiel M6.fr Cliquez ICI pour accèder à l'interview sur M6.fr
Dernière modification lesamedi, 29 mars 2014 15:55
Retour en haut

Également dans l'actu de l'émission

L'actu TV

Vidéos

En coulisses...

Les dossiers