header-coulisses-tv          
Menu

Vincent Elbaz nous en dit plus sur la saison 3 de "No Limit" diffusée sur TF1 à partir du 8 janvier 2015

Vincent Elbaz nous en dit plus sur la saison 3 de "No Limit" diffusée sur TF1 à partir du 8 janvier 2015
Vincent Elbaz s'épanouit depuis trois saisons dans "No Limit". Le cocktail action, comédie, émotion imaginé par Luc Besson l'enthousiasme et il savoure son plaisir à divertir le téléspectateur dans cette série riche en sensations fortes. La saison 3 sera diffusée sur TF1 à partir du jeudi 8 janvier 2015 à 20:55.
Etes-vous content de retrouver «No Limit» pour une troisième saison ?

C'est un grand plaisir de faire cette série. Nous avons la chance d'avoir une équipe technique et artistique soudée, très exigeante et désireuse d'améliorer les choses d'année en année. Cette saison, une harmonie a été trouvée entre chaque acteur, les metteurs en scènes, l'équipe de production et les scénaristes. Je trouve ces nouveaux épisodes très réussis.

Les duos étaient au cœur des préoccupations de la saison 2, cette fois-ci, l'ambiance est plutôt aux règlements de comptes familiaux...

Les épisodes tournent surtout autour des rapports filiaux. Claude, le père de Vincent et Juliette, dont on ne sait rien, va chercher à  reprendre une place qu'il n'a jamais vraiment eue. A travers l'histoire de cet homme, on va mieux comprendre le comportement de ses enfants. Dès la première saison, j'avais émis l'idée que Vincent pouvait s'être construit par opposition à son histoire familiale.

La famille est très présente dans la vie de Libérati et il fait beaucoup d'efforts pour maintenir les liens. Est-ce que ce trait de caractère vous rapproche ?

Pas du tout, j'ai très peu de points communs avec lui ! Il lui est toujours reproché de partir mais il n'a jamais voulu quitter qui que ce soit. Au contraire, il veut toujours être présent pour les autres. Malheureusement, en voulant protéger Lola ou son ex-femme, il déclenche le danger. En conséquence, Alex l'a quitté, sa relation avec Marie est tendue... Seules sa fille et sa sœur le soutiennent car, malgré leurs rapports parfois conflictuels, les liens du sang les rapprochent. Paradoxalement, il est en mesure d'anticiper et de tout contrôler dans son métier, mais incapable de se dépasser pour une femme.

Y compris avec Marie ?

La relation est complexe, il en a envie mais ce n'est pas en son pouvoir. Le point d'orgue de cette relation arrive au cours d'une scène assez étrange au téléphone... Sans être un personnage noir, Vincent a un côté assez destructeur.

Justement, votre personnage a beaucoup évolué en trois saisons...

Vincent va gagner en maturité. Confronté à un père infantile, il est obligé de palier l'absence de Claude. Ils vont devoir travailler ensemble sur un terrain bien connu du père : le hors-la-loi. Cela rend les situations assez «marrantes». Mon personnage a gagné en profondeur au fil de l'écriture et il me plaît beaucoup. J'aime aussi l'univers de Luc Besson, avec ses scénarios et ses situations un peu tirés par les cheveux, conçus dans le seul but de divertir les téléspectateurs. A nous, acteurs, de vivre authentiquement les situations pour donner du corps au récit et faire en sorte d'être crédibles.

Les épisodes sont pimentés de nombreuses scènes d'action assez exceptionnelles. Après les sauts dans le vide, les explosions, les courses en voiture, vous allez souvent être enfermé...

C'est une des thématiques de cette saison. Mon personnage a vécu des rapports particuliers avec Claude qui a passé le tiers de sa vie en prison. Cela explique, je pense, toutes les scènes d'enfermement imaginées par les scénaristes. Il est intéressant d'observer leur relation quand ils se retrouvent dans des lieux exigus. La scène la moins agréable à jouer était celle de la cimenterie, avec Vanessa Guide. Il faisait très chaud et l'air était difficilement respirable. Mais le résultat est spectaculaire et très beau à l'image. Cela a été un plaisir de voir les moyens mis en œuvre pour créer cette émotion à l'image.

Vous vous êtes habitué à sauter dans le vide ?

Pas du tout ! Etre suspendu à quarante mètres de haut par un câble de deux millimètres n'est toujours pas agréable ! J'ai beau avoir confiance dans le professionnalisme de David Genty, en charge de la sécurité des cascades, j'ai toujours un doute. Mais, malgré mon vertige, je me suis engagé alors je fonce. Les scènes d'action demandent beaucoup de concentration et d'entraînement avec l'équipe de cascadeurs d'Alain Figlarz et Laurent Demianoff. Je mets beaucoup d'énergie dans ces scènes, et j'arrive aujourd'hui à tenir la distance en enchaînant les journées de tournages et d'action. Je suis récompensé de mes efforts par la confiance qu'ils m'accordent en m'en laissant faire 90 %.

La saison accueille des guests emblématiques du cinéma français : Patrick Chesnais qui interprète votre père et Mylène Demongeot dans le rôle de votre mère...

Patrick Chesnais est arrivé sur le tournage avec son charisme très particulier, entre force et fragilité. Peu importe le scénario, il amène une autre dimension à son personnage. J'ai beaucoup aimé rencontrer Mylène Demongeot, parfaite en mère hippie, un peu barrée ! Les scénaristes ont imaginé une famille qui répond de façon comique aux questions posées sur Vincent et Juliette. En voyant leurs parents, on comprend aisément qu'ils aient eu besoin d'un cadre, d'une structure rigide. Ils pourchassent tous les deux des voyous, mais pas de la même façon. Si Juliette réussit à conclure des arrestations, Vincent se montre plus radical en commettant de nombreux assassinats. Mais son côté Charles Bronson n'est qu'un prétexte pour divertir le téléspectateur !

Vous connaissez bien Claude Brasseur même si vous n'avez pas de scènes ensemble...

Je l'apprécie beaucoup. Il interprétait mon père dans un téléfilm réalisé par Arnauld Mercadier. Jouer face à lui, c'est jouer face à toute la nouvelle vague. Le voir sur No Limit de Besson, attendant patiemment son tour avec beaucoup de bonne humeur, était un bonheur. C'est encourageant de voir un homme de son envergure prendre autant de plaisir à être sur un plateau, il a une énergie folle. Nous devions répéter une scène de départ en voiture qu'il n'était pas nécessaire de jouer intégralement. Mais Claude, ancien participant du Paris-Dakar, a couru vers la voiture et est parti à 200 km/h pour finir dans un terrain vague avec l'équipe des cascades qui lui criaient de s'arrêter dans le talkie ! Il est revenu avec l'œil brillant, content de sa répétition. Il a mis beaucoup de cœur et d'ardeur dans ce projet, comme s'il jouait dans son premier film.

Quels sont vos projets ?

Ils sont nombreux ! Des premiers longs métrages avec de jeunes réalisateurs, du théâtre avec Philippe Hérisson (Bertrand) et Gilles Cohen... Et je ne serais pas contre faire une autre série, d'un autre type, car ce genre offre de l'espace pour raconter une histoire. Et ça me plaît beaucoup.

Retour en haut

Également dans l'actu des Séries

Invités des émissions TV

10 décembre 2016 - 19:40 | Divertissements

Vincent Niclo en live dans la demi-finale de “Danse avec les stars” ce soir sur TF1

Vincent Niclo en live dans la demi-finale de “Danse avec les stars” ce soir sur TF1

Bonne nouvelle ! ce samedi 10 décembre, Vincent Niclo sera de retour dans “Danse avec les stars” sur TF1 pour interpréter en live son nouv...

10 décembre 2016 - 14:05 | Magazines

Spéciales fêtes de “C à vous” sur France 5 : les invités du 19 au 30 décembre

Spéciales fêtes de “C à vous” sur France 5 : les invités du 19 au 30 décembre

Pour célébrer les fêtes de fin d'année, Anne-Sophie Lapix, Anne-Elisabeth Lemoine et la bande reviennent sur l'actualité de 2016 et vous pro...

09 décembre 2016 - 18:59 | Magazines

“Le Grand Journal” vendredi 9 décembre : les invités reçus par Victor Robert sur CANAL+

“Le Grand Journal” vendredi 9 décembre : les invités reçus par Victor Robert sur CANAL+

Voici les invités qui seront reçus ce vendredi 9 décembre par Victor ROBERT dans “Le Grand Journal” de CANAL+, diffusé en clair et en direct...

En savoir plus...

L'actu TV

Vidéos

En coulisses...

Les dossiers