“Reportages découverte” : un été sur les îles d'Or, dimanche 8 septembre sur TF1

Mis en ligne par samedi 7 septembre 2019 1994
“Reportages découverte” : un été sur les îles d'Or, dimanche 8 septembre sur TF1

Porquerolles, Port-Cros, Le Levant... Un archipel de trois îles, trésor des côtes varoises, situé au large de la presqu’île de Giens, ce sont les Iles d’Hyères. La côte d’Azur d’il y a un siècle, unique et sauvage. Toutes sont renommées pour leur nature préservée, toutes ont leur personnalité́.

Porquerolles, 300 habitants à l’année, est la plus touristique. Un havre de paix où ne circule presque aucune voiture. L’été́, elle change de visage et attire près de 10000 visiteurs par jour qui profitent, à vélo, des chemins à travers les pins d’Alep et les oliviers. A L’arrivée, des plages qui n’ont rien à envier à celles des caraïbes : du sable fin, des eaux couleur de nacre. L’île du Levant, elle, est plus intimiste. La plus grande ile naturiste d’Europe cohabite avec les militaires, qui occupent 90% des terres.

Au cœur d’une saison cruciale, nos personnages nous font découvrir ces joyaux de la méditerranée. Tous vont vivre un été décisif sur cet archipel qui doit son surnom au reflet du soleil sur ses roches : Les îles d’or.

Alexandra et Fred ont été adoptés par le Levant il y a trois ans... Ses odeurs de freesia et d’eucalyptus le matin ainsi que la cohabitation avec les naturistes, le couple a été adopté par cette île. « Je suis venu une fois je ne voulais plus repartir, J’avais un calendrier je mettais des croix tous les jours pour savoir quand j’allais revenir ici. C’est une addiction. Une île a la réputation sulfureuse, objet de nombreux fantasmes, car ici on vit nu ». Alexandra possède un restaurant dans la partie “habillée” de l’île. Elle organise bientôt un grand bal. Elle doit absolument le réussir.

Nicolas est pompier professionnel. Insolations, accidents de vélo, noyades... A Porquerolles, le rôle des pompiers est essentiel. « Sur les îles d’Or, les pompiers réalisent environ 680 opérations annuelles de secours. Nous sommes les gardiens de ce petit paradis… Notre pire ennemi sera le feu ». Ici, il est interdit de fumer ou d’allumer un feu de camp. La plupart des massifs sont même fermés au public. En cas de départ de feu par fort mistral, Porquerolles pourrait brûler en 4 heures. Évacuer les 10000 touristes par bateau tournerait à la mission impossible.

Alain, ancien champion de judo, veut faire découvrir les Iles d’or aux touristes. Pour cela, il a acheté un ketch, un voilier à deux mats qu’il a retapé et aménagé pour transporter des visiteurs. Pour le conserver il faut que ses croisières soient une réussite. « Moi qui ait fait plusieurs fois le tour du monde et vu les plus belles plages, je reste toujours bouche bée devant la beauté de celles de Port-Cros ou de Porquerolles » Au programme, anecdotes et histoires des îles, revoir la maison de « Pierrot le fou » où Belmondo et Anna Karina ont dansé devant des volets repeints en rouge vif, mais aussi initiation à la navigation, poissons grillés. Cet été il lance aussi des croisières Remise en forme. Ses deux filles vont l’aider à réussir cette nouvelle activité.

Enzo, ancien boulanger à Aix en Provence, a tout quitté après un burn-out. « J’ai eu jusqu’à 100 employés, c’est du stress permanent, vous dormez pas, vous courez partout. Vous avez sans arrêt cette pression que vous vous mettez tout seul et puis un jour vous craquez ». Il reprend goût à la vie quand il entend parler du “moulin du bonheur “. Cet emblème de Porquerolles, construit en 1728, a nourri l’île, ses habitants, ses soldats en garnison pendant des siècles. A l’abandon depuis des décennies, il va moudre, à nouveau, dans quelques jours. Gabriel, du parc national, est à l’initiative de ce projet. Ils vont devoir composer avec la nature : Y aura-t-il assez de mistral pour réussir à fabriquer ce pain 100 % Porquerolles ?