“Reportages découverte” : un été pour réussir, samedi 14 septembre sur TF1

Mis en ligne par jeudi 12 septembre 2019 1644
“Reportages découverte” : un été pour réussir, samedi 14 septembre sur TF1

Vendeurs de beignets, directeurs de camping, patron de parc aquatique ou restaurateur de plage... pour réussir leur été, ils doivent rivaliser d’ingéniosité. Travailler au gré du temps et des flux de vacanciers est un pari parfois risqué. Ces entrepreneurs ont voulu le relever en ouvrant leur commerce le temps d’un été. Pendant trois mois, les équipes de “Réportages découverte” ont suivi quatre français qui travaillent quand vous êtes en vacances et se donnent la saison pour réussir.

Près de Troyes, en pleine forêt, Florent, 40 ans, s’est lancé un pari fou, monter le deuxième plus grand parc aquatique de France. Il a eu cette idée au Canada et a investi 600 000 euros. Qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, le francilien a 90 jours pour faire venir les clients sur son parc dans l’Est de la France. Des intempéries retardant l’installation du parc jusqu’à l’inauguration et les premières foules de touristes à gérer, nous avons suivi l’été de cet entrepreneur passionné.

A Hyères, Yasmine, 31 ans, réalise son rêve : ouvrir sa première paillote de plage. En dehors de l’été, ne cherchez pas son établissement. La plage est déserte... De l’installation périlleuse de cette paillote aux longues soirées d’été, nous avons suivi les péripéties de Yasmine et de son équipe. La patronne n’a que trois mois pour faire ses preuves sur la plage de l’Aygade et réunir assez de clients dans son nouveau restaurant, car le Sao Praia ne reste ouvert que le temps d’une saison.

A Dinard en Bretagne, Corentin et Coralie issus du même lycée hôtelier, se sont endettés sur 10 ans pour reprendre un vieux camping municipal. C’est leur première saison ensemble sur la côte d’Émeraude. Les bretons mettent tout en œuvre pour séduire une nouvelle clientèle. Nouveaux logements, concerts et activités originales pour dégager du chiffre d’affaire supplémentaire. Pour le meilleur et pour le pire les deux associés affrontent tous les aléas de l’été...

À la Grande Motte, c’est la saison de la dernière chance pour John, 29 ans qui vit le reste de l’année au Canada. Depuis 7 ans, ce chef d’équipe originaire de la région vend des smoothies frais, glaces maisons, beignets, « et chouchous... » sur la plage. Et même s’il chantonne gaiement sur le sable, le patron voit son chiffre d’affaire baisser d’années en années. Pour faire mieux que les précédentes et rafler la mise face à la dizaine de concurrents John arpente les 10 km de plages avec le maximum d’autorisations, de charrettes et toujours plus d’employés. Cette année, il mise le tout pour le tout.

Au fil de l’été, sous le soleil, la pluie et au gré des imprévus laissez-vous embarquer par ces entrepreneurs saisonniers passionnés qui en 3 mois doivent gagner l’essentiel de leurs revenus annuels !

Dernière modification le jeudi, 12 septembre 2019 19:08