"L'ombre de Staline" : film biographique sur Gareth Jones diffusé sur ARTE mercredi 20 mars 2024 - Vidéo

Mis en ligne par Jean-Marc VERDREL lundi 18 mars 2024 5463
"L'ombre de Staline" : film biographique sur Gareth Jones diffusé sur ARTE mercredi 20 mars 2024 - Vidéo

Mercredi 20 mars 2024 à 20:55, ARTE diffusera "L'ombre de Staline", un film biographique polono-britannico-ukrainien réalisé par Agnieszka Holland, sorti en 2019.

Au début des années 1930, le journaliste gallois Gareth Jones découvre qu’une effroyable famine orchestrée par le Kremlin ravage l’Ukraine. Inspiré de faits réels, un film d’Agnieszka Holland sur l’Holodomor, une tragédie longtemps niée par la communauté internationale.

L'histoire en quelques lignes...

Londres, 1933. Journaliste, Gareth Jones est appelé comme conseiller aux affaires étrangères auprès du Premier ministre Lloyd George.

Après une interview d’Adolf Hitler, il tente d’alerter les membres du gouvernement des dangers que représente désormais l’Allemagne. Mais ces derniers, tout à la grave crise économique qui frappe l’Angleterre, balaient d’un revers de main ses mises en garde sur les intentions du nouveau chancelier. Pire même, pour cause de restrictions budgétaires, son poste est subitement supprimé.

S’intéressant à la manière dont l’URSS finance les grands projets industriels qu’elle met en œuvre, il part pour Moscou afin d’interroger Staline. Dès son arrivée, le journaliste cherche à entrer en contact avec Paul Kelb, un confrère sur lequel il compte pour rencontrer le maître du Kremlin. Mais ce dernier, qui enquêtait sur une effroyable famine sévissant en Ukraine, vient de trouver la mort lors d'un cambriolage.

Mettant en doute la version officielle, Jones décide de se rendre sur place, malgré la surveillance dont il fait l’objet…

Lanceur d’alerte

En s’emparant du voyage en Ukraine du journaliste gallois Gareth Jones (1905-1935) au début des années 1930, puis de son combat pour informer le monde de la tragédie qui s’y déroulait, Agnieszka Holland redonne une place dans l’histoire européenne à l’Holodomor (l’"extermination par la faim") : un génocide orchestré par Staline qui fit plusieurs millions de morts et dont la communauté internationale ne voulut rien savoir.

Contrebalançant la dureté des découvertes faites par Gareth Jones, quelques moments romanesques apaisent le récit, notamment la brève liaison du reporter avec sa consœur Ada Brooks, une soirée orgiaque organisée dans l’appartement moscovite du correspondant du New York Times Walter Duranty – un journaliste mal inspiré qui pèsera de tout le poids de son récent prix Pulitzer pour démentir les révélations de Jones à son retour en Angleterre – ou encore une rencontre, elle entièrement fictive, entre le Gallois et l’auteur de La ferme des animaux George Orwell.

Des respirations bienvenues qui n’obèrent en rien la qualité de l’hommage que rend la réalisatrice polonaise au lanceur d’alerte et à sa terrible dénonciation du crime stalinien.

mail

L'actualité TV Newsletter
Pour ne rien louper...
Chaque semaine, recevez en avant-première une sélection de programmes qui seront bientôt diffusés à la TV.

Publié dans Cinéma, Mercredi
vignette primes a venir
vignette week end tv