ARTE retransmet “Les noces de Figaro” vendredi 9 juillet depuis le Festival d'Aix-en-Provence

Mis en ligne par jeudi 8 juillet 2021 1671
ARTE retransmet “Les noces de Figaro” vendredi 9 juillet depuis le Festival d'Aix-en-Provence

En léger différé du Théâtre de l’Archevêché, ARTE retransmettra, vendredi 9 juillet à 22:30, l’opéra de Mozart mis en scène par Lotte de Beer ouvre les festivités du festival d’art lyrique aixois. En têtes d’affiche, Julie Fuchs (Susanna) et Andrè Schuen (Figaro).

La Rosine du Barbier de Séville est devenue la comtesse Almaviva. Loin d'être un modèle de vertu, son mari poursuit de ses assiduités Barberina, la fille de son jardinier, mais également Susanna, la camériste de son épouse.

Cette dernière se prépare pourtant à épouser Figaro, entré comme valet au service du comte. Un mariage que la gouvernante Marcellina compte bien empêcher en vertu d’une promesse d’épousailles que lui fit jadis Figaro

Sexe et pouvoir

Rythmé par la grâce, profond comme la vie, universel comme sait l'être Mozart : Les noces de Figaro réunit avec malice tous les déguisements de l'Éros dans les conduites humaines. Embrassant les situations sociales et les âges de la vie, Mozart y délivre un vibrant plaidoyer en faveur du droit d'aimer, également partagé par toutes et tous. Mais nos vues sur l'amour et sur les relations entre hommes et femmes sont-elles devenues irréconciliables aujourd'hui ?

Après Aïda de Verdi, présenté à l’Opéra de Paris en février 2021, Lotte de Beer fait avec cette œuvre phare du répertoire lyrique mozartien son entrée attendue sur la scène aixoise. Promettant une mise en scène inventive et burlesque, en résonance avec les préoccupations contemporaines relayées dans la sphère publique par le mouvement #MeToo, la metteuse en scène néerlandaise devrait porter l’accent sur les relations entre sexe et pouvoir telles que les voient et les vivent les personnages, car ce qui, pour les uns, s'apparente à un formidable terrain de jeu, se révèle être, pour les autres, un espace de lutte acharnée.

Dirigés par le chef d’orchestre Thomas Hengelbrock, les musiciens du Balthasar-Neumann Ensemble accompagnent dans cette "folle journée" un beau plateau vocal, composé notamment de la soprano Julie Fuchs (Susanna), du baryton Andrè Schuen (Figaro) et de la mezzo-soprano Lea Desandre (Cherubino).

vignette primes a venir
vignette week end tv