“Des trains pas comme les autres” : les rencontres extraordinaires de Philippe Gougler, jeudi 13 août sur France 5 (vidéo)

Mis en ligne par mardi 11 août 2020 796
“Des trains pas comme les autres” : les rencontres extraordinaires de Philippe Gougler, jeudi 13 août sur France 5 (vidéo)

Jeudi 13 août à 20:50, Philippe Gougler vous donne rendez-vous sur France 5 avec un épisode spécial de sa serie documentaire “Des trains pas comme les autres”. Cette semaine, Philippe Gougler nous dévoile les plus belles rencontres de ses voyages.

20:50 Des trains pas comme les autres : des rencontres extraordinaires

Le voyage de Philippe commence au Costa Rica, où pour aller chez le vétérinaire soigner sa vache malade, une paysanne utilise les rails d’une drôle de façon. Puis direction la Suisse, où même par -10°C, on n’hésite pas à se balader nu pour se sentir mieux !

En Ecosse, Philippe a la chance de voyager dans un train à vapeur célèbre et presque magique, le train de Harry Potter. On le retrouve ensuite en Italie, à Vérone, où les Roméo peuvent écrire à leur Juliette grâce aux courriers du cœur. Philippe passe par la Corée du Sud, puis il part au Zimbabwe, pour prendre un bain exceptionnel au bord des chutes Victoria. Il part ensuite en Mongolie, où il rencontre un autre passionné de train à bord du Trans Mongolien Express.

Son voyage s’achève au Cambodge, où un homme doit régulièrement pousser sa maison sur le lac Tonlé Sap, en fonction de la montée des eaux.

21:45 Des trains pas comme les autres : Espagne (rediffusion)

Philippe Gougler rejoint l'Andalousie, dans le sud de l'Espagne, première étape ensoleillée à bord d'un train de luxe mythique Al Andalus, une sorte de croisière sur rail qui lui permet de découvrir des cabines privatives immenses dans ce train de 15 voitures pour un maximum de 57 passagers...

Après une découverte de Grenade et de son joyau, l'Alhambra, notre globe-trotter continue sa route au coeur du désert de Tabernas. Ici vit un indien pas comme les autres.

Ensuite direction Madrid grâce au TGV espagnol aussi surnommé "El Pato", le canard en raison de la forme de son « bec ». A Madrid, Philippe se laisse emporter par l'ambiance et y découvre notamment un homme de 93 ans qui a décidé de construire, de ses mains, une immense cathédrale...

Dernière modification le mardi, 11 août 2020 11:53
Publié dans Documentaires