“La case du siècle” : « Secrets d’ambassades Berlin 1933-1939 », dimanche 19 septembre sur France 5

Mis en ligne par vendredi 17 septembre 2021 992
“La case du siècle” : « Secrets d’ambassades Berlin 1933-1939 », dimanche 19 septembre sur France 5

A découvrir dimanche 19 septembre à 22:40 sur France 5 dans “La case du siècle”, le documentaire « Secrets d’ambassades - Berlin 1933-1939 » de Pierre-Olivier François, co-écrit avec Jean-Marc Dreyfus en collaboration avec Claude Clorennec et réalisé par Baptiste Charvet.

30 janvier 1933, le monde découvre, stupéfait, l'arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler. À l’époque, les yeux et les oreilles des États, ce sont leurs ambassadeurs. Avec eux, le film suit au jour le jour l'installation de la dictature, les exactions nazies, le réarmement du régime, mais aussi les réceptions, les potins et les lubies des dignitaires.

Via leurs dépêches secrètes et archives personnelles et des images inédites exceptionnelles, on découvre les cris d'alerte d’ambassadeurs aux premières loges : le flegmatique Français André François-Poncet, le fraîchement arrivé Américain William Dodd et sa fille Martha, charmée par les espions, ou encore la sarcastique chroniqueuse mondaine Bella Fromm, frappée par les lois anti-juives. Pourquoi Paris, Londres ou Washington ne les ont-ils pas écoutés ? Aurai -t-on pu éviter la Seconde Guerre mondiale ?

Ce sont les questions de fond de cette chronique haletante, qui serait un roman d'aventure s'il n'était criant de vérité.

Note d'intention de Pierre-Olivier François.

« Qui n’a jamais rêvé d’être au premier dîner des ambassadeurs qui rencontrent Adolf Hitler ? Ou d’être une mouche collée au plafond de la conférence de Munich, lorsque les Alliés abandonnent la Tchécoslovaquie à l’Allemagne nazie ? De voir et comprendre comment une dictature s’établit, et pourquoi les démocraties – dûment prévenues – ne font rien ? C’est ce que nous avons voulu faire ressortir, avec Jean-Marc Dreyfus, grâce à ce film qui sonne comme la chronique d’une guerre annoncée. Pour cela, nous avons voulu une narration très actuelle, au plus proche du pouvoir, mais aussi de l’intime, et du tragique. Elle est nourrie de ces étonnantes archives écrites, et surtout visuelles inconnues : images officielles de cérémonies ou des grandes dates historiques ; images privées des réceptions et des rencontres ; images d’amateurs de la vie quotidienne sous le IIIe Reich. Cela renforce le caractère romanesque de nos personnages, dont les témoignages sont frappants de véracité et de clairvoyance.

Mais, au-delà, on découvre aussi une ville qui me tient à cœur, Berlin, où, franco-allemand, je réside régulièrement depuis 1991. Berlin et son microcosme politico-diplomatique qui vit dans un mouchoir de poche. Berlin, le lieu du crime.

En étant diffusé aujourd’hui, ce film a aussi des échos très actuels. Comment en effet ne pas faire de parallèles, à l’heure où l’on assiste à la chute d’une fragile démocratie en Afghanistan et à l’installation d’un pouvoir autoritaire ? Comment ne pas s’interroger sur ce que peuvent des ambassades, un ambassadeur, la diplomatie ? Qui se comporte comment face à la montée de l’ultra-nationalisme ? Où sont le courage, la lâcheté, la compromission ? Tout cela reste, hélas, des enjeux universels. »

vignette primes a venir
vignette week end tv