“The Voice” : Jenifer parle de son retour dans la 8ème saison qui débute le 9 février sur TF1

Mis en ligne par jeudi 7 février 2019 389
“The Voice” : Jenifer parle de son retour dans la 8ème saison qui débute le 9 février sur TF1

Cette saison, Jenifer reprend son rôle de coach dans “The Voice” et découvre les nouvelles règles de cette huitième saison qui démarre ce samedi 9 février à 21:00 sur TF1.

Pourquoi avoir décidé de revenir dans votre fauteuil de coach ?
J’ai été très heureuse que l’on me propose de reprendre cette place et j’avais envie de faire partie, à nouveau, de ce programme qui dégage des valeurs positives et réunit famille et amis devant la télévision. De plus, j’étais très motivée par l’idée de retrouver mes amis coachs. The Voice est une émission que j’affectionne particulièrement car elle me permet de partager ma passion et de vivre une aventure humaine hors du commun. Pour les téléspectateurs, c’est un bon moyen pour s’aérer l’esprit. Il n’y a rien de mieux que la musique pour se divertir.

Quelles sont vos premières impressions ?
Le niveau des talents est, encore une fois, très élevé et le casting est magnifique. Il y a une grande diversité en termes de style musicaux.

Quels conseils donnez-vous à vos talents pour profiter de l’aventure ?
Je leur donne quelques filons pour les aider à s’épanouir. Si certains ont un style affirmé, d’autres se cherchent encore. Quoi qu’il en soit, je les conforte dans leurs choix et leur apprends à gérer le stress. Le trac est une arme et il faut savoir s’en servir. Avant chaque prestation, je leur dis de chanter comme si c’était la dernière fois.

Vous accueillez deux nouveaux coachs au sein de l’équipe : Soprano, coach dans «The Voice Kids», et Julien Clerc, qui découvre le programme…
Je suis ravie de leur arrivée. Soprano est un artiste qui parle et chante avec son cœur. Il est bienveillant, sincère et a toujours le mot juste pour réconforter. Il est fait pour être coach ! Quant à Julien Clerc, il est brillant et très heureux d’être là, d’autant plus qu’il suivait le programme les saisons précédentes. J’admire sa carrière et c’est un plaisir de l’entendre parler aux talents. Ses arguments sont toujours pertinents et intelligents. Il n’a pas mis beaucoup de temps à s’habituer à son nouveau rôle : c’est comme s’il avait toujours été là ! Je suis également très heureuse de retrouver Mika, avec qui je partage de bons moments. Parfois, nous ne sommes pas d’accord, mais il n’y a jamais un mot plus haut que l’autre. Il y a beaucoup de sincérité entre nous.

Comment abordez-vous les nouvelles règles de cette huitième édition ?
Elles peuvent être frustrantes pour le coach mais très drôles pour les téléspectateurs. Ce qui est sûr, c’est qu’elles vont dynamiser l’émission ! Nous avions, pendant les auditions à l’aveugle, la possibilité de «bloquer» un coach pour l’empêcher d’attirer un talent dans son équipe. Ensuite, une nouvelle étape est apparue : «les K.O». A l’issue de cette épreuve, nous pouvons garder six talents sur les dix-huit qui composent notre équipe. Chaque talent choisit une chanson et se présente face à nous. A la fin de la prestation, trois décisions s’offrent à nous : permettre au talent de continuer l’aventure, l’éliminer, ou bien l’envoyer en «zone rouge», si l’on veut s’accorder une réflexion supplémentaire. Mais il faut faire très attention, car les autres coachs peuvent décider de récupérer le talent dans leur équipe.

Quels sont vos projets ?
Je me concentre sur ma tournée qui débutera en mars à Ajaccio. Je passerai d’ailleurs par Paris, à la Seine musicale, où je me produirai pour la première fois. Par ailleurs, je finis de tourner en janvier dans Le temps est assassin, une fiction pour TF1 et dans laquelle je jouerai un rôle important dans l’intrigue.

Propos recueillis par Bastien Vaz, TF1

Dernière modification le jeudi, 07 février 2019 21:16