Maud Baecker parle de son rôle dans “Coup de foudre en Andalousie” le 14 octobre sur TF1

Mis en ligne par jeudi 3 octobre 2019 2136
Maud Baecker parle de son rôle dans “Coup de foudre en Andalousie” le 14 octobre sur TF1

Claire, la trentaine, débarque à Séville pour le mariage de sa sœur cadette, Laura et tombe par hasard sur Alvaro, son futur beau-frère. Quand ils réalisent à une semaine de la cérémonie que Laura a disparu, ils partent ensemble à sa recherche. Maud Baecker incarne cette jeune femme à la fois réservée et lumineuse qui va enfin oser vivre ses envies. “Coup de foudre en Andalousie” à découvrir sur TF1 lundi 14 octobre à 21:05.

Qu’est-ce qui vous a plu dans ce projet ?
J’aime beaucoup la collection Coup de foudre, ce sont de jolies comédies romantiques. J’ai trouvé le scénario bien écrit et apprécié la part de suspense avec l’enquête en arrière-plan. J’étais très heureuse que TF1 pense à moi pour ce genre de projet et que l’on me propose un premier rôle dans une fiction télé. Savoir que j’allais donner la réplique à Agustin Galiana, un homme adorable et un comédien talentueux, a achevé de me convaincre.

Vous aviez déjà joué dans une comédie romantique, «Un bébé pour Noël». Affectionnez-vous particulièrement le genre ?
J’ai l’opportunité, grâce à TF1, de m’illustrer dans des registres différents. Juste avant Coup de foudre en Andalousie, je venais de tourner le prime de Demain nous appartient, un véritable drame. Je n’ai pas de préférence. C’est une vraie chance de pouvoir faire les deux.

Qui est Claire ?
C’est une jeune femme assez réservée et pudique qui a du mal dans ses relations avec les hommes. Claire s’est beaucoup occupée de sa sœur cadette, Laura, à la mort de leurs parents. Elle l’a élevée et est restée très protectrice. Elles ont deux tempéraments opposés et n’ont pas du tout la même relation aux hommes. Laura passe d’une histoire sentimentale à une autre sans états d’âme. Claire accepte les comportements de sa sœur et lui pardonne tout. Elle vit dans son ombre. Mais les événements vont l’amener à se révéler à elle-même. Elle va enfin oser et faire voler en éclats ses principes.

Une collaboration vraiment idyllique

Comment s’est passée votre collaboration avec Agustin Galiana avec qui vous partagez presque toutes vos scènes ?
Nous nous étions déjà croisés lors d’une soirée mais je l’ai vraiment découvert sur ce tournage. Notre collaboration a vraiment été idyllique. Nous avons tourné dans des décors magnifiques dans le sud de la France et de l’Espagne. Je n’avais jamais mis les pieds en Andalousie et j’ai découvert les plus beaux endroits de Séville. Depuis, nous sommes restés en contact. Agustin est venu à ma dernière au théâtre de la Renaissance dans Le cercle des illusionnistes d’Alexis Michalik et je vais aller le voir jouer dans sa nouvelle pièce.

Vous avez également partagé plusieurs danses…
Oui ! Je garde un beau souvenir de la scène où l’on danse dans la rue au milieu de la foule. Nous nous étions préparés en amont avec Denitsa Ikonomova, à Paris, mais la suite était totalement improvisée. C’était vraiment un beau moment. On s’est également bien amusés lors de la séquence de flamenco. J’appréhendais car la danse n’est pas du tout mon univers mais c’était très agréable de pouvoir se lâcher de cette façon-là et de s’exercer à une discipline si différente. C’était encore mieux de la partager avec Agustin qui est un excellent partenaire.

Vous tournez depuis plus de deux ans dans le feuilleton quotidien «Demain nous appartient» et avez même participé au prime. Quel bilan faites-vous de cette expérience ?
Cela a changé ma vie, autant personnelle que professionnelle. J’ai déménagé dans le sud de la France. Je jouais au théâtre tous les soirs et je me retrouve à tourner tous les jours. Ce n’est pas du tout le même métier. Le rythme est très soutenu. On peut faire jusqu’à dix séquences par jour. J’ai beaucoup appris. Les rencontres et les liens que l’on tisse aussi sont intenses à force d’évoluer dans cette bulle. Ingrid Chauvin est devenue ma sœur de cœur. Cela m’a également apporté une visibilité que je n’avais pas il y a deux ans. Je travaillais beaucoup mais je n’étais pas connue du grand public. Je n’aurais pas eu l’opportunité de jouer dans ce Coup de foudre sans Demain nous appartient.

Maud Baecker est également à l’affiche de la série Olivia diffusée le jeudi 17 octobre sur TF1.

Propos recueillis par Karelle Bourgueil, TF1