Grands Reportages : « Auditions et concours : stress et angoisse », dimanche 6 octobre sur TF1

Mis en ligne par samedi 5 octobre 2019 1254
Grands Reportages : « Auditions et concours : stress et angoisse  », dimanche 6 octobre sur TF1

Il est des moments dans la vie, qui comptent plus que d’autres. Quelques minutes qui chamboulent une vie, lancent une carrière ou tracent un parcours…pour les années à venir. Les auditions sont de ces moments. Un grand oral d’une école de d’ingénieur réputée, l’audition d’un orchestre à la renommée internationale, un concours pour un grand cabaret. Les Français que les équipes de “Grands Reportages” ont suivi sont tous candidats à des auditions décisives pour leur avenir…en quelques minutes ils vont jouer leur vie.

Victoria est violoncelliste depuis l’âge de 7 ans. Diplômée de la haute école de musique de Genève, elle rêve d’intégrer un orchestre symphonique et va tenter cette année d’être choisie parmi 30 candidats pour devenir la nouvelle violoncelliste du grand orchestre de la Garde Républicaine. « C’est d’une exigence assez extrême, on n’a pas droit à l’erreur, c’est le travail de toute une vie qui est jugé en 3 min. Donc il faut tout donner ; Il faut être le meilleur, faut être à 200 %, si on est à 100 %, non, faut être à 200 % ». Mais cette audition se déroule selon un procédé très particulier. À tout moment, le jury, placé derrière un paravent, peut éliminer un candidat…d’un simple coup de clochette.

Ancien gymnaste, Jean est doté d’une souplesse hors du commun. Sur les conseils d’une amie, il décide de se former aux arts du cirque. Il vit à Montpellier et depuis deux ans, il n’a qu’un seul rêve, poursuivre sa formation au sein de la meilleure école du monde, celle de Montréal.
L’école vient auditionner à Paris pendant 2 jours et cherche la perle rare en Europe. « C’est l’une des écoles les plus prestigieuses au monde dans le milieu du cirque, voir la plus prestigieuse. Ce serait vraiment énorme de pouvoir être pris là-bas. » Jean va tout donner mais il sera confronté aux meilleurs jeunes acrobates d’Europe…et pourtant…

Arthur a 21 ans et est en licence de mathématiques. Sur les conseils de son père, il va présenter le concours de l’école polytechnique. C’est une des meilleures écoles d’ingénieurs en France. La sélection est exigeante puisque seuls 400 candidats parmi plusieurs milliers sont retenus au terme d’épreuves orales. La plus importante est certainement celle de mathématiques et Arthur va devoir gérer son principal ennemi, le stress. « En mathématiques comme ailleurs, Polytechnique, je pense que ça représente l’excellence de l’enseignement et puis des personnes qui sont passées par là, assez impressionnantes »

Ambre est danseuse. A 21 ans, elle n’a qu’une seule idée en tête, intégrer la troupe des 40 danseuses du « Crazy Horse ». Elle se présente aux auditions pour la quatrième fois et c’est sa dernière chance pour être enfin recrutée par l’équipe artistique. Elle da devoir se surpasser lors de l’audition, en dansant nue sur la scène du célèbre cabaret. « Ça fait quand même déjà quasiment 2 ans que je passe toutes les auditions qu’ils proposent donc je commence à avoir vraiment envie que cela fonctionne »

Ambre sera-t-elle enfin choisie ? Victoria convaincra-t-elle le jury qu’elle est une grande violoncelliste et Jean un futur grand artiste de cirque ? Enfin, Arthur réussira-t-il à gérer son stress lors de l’oral de mathématiques ? Après plusieurs années de travail et souvent de toute une vie, l’avenir de ces jeunes se joue pendant ces auditions, en quelques minutes.