“Envoyé Spécial” : déchets des fast-foods, rescapés de Syrie, grands crus, jeudi 18 octobre sur France 2

Mis en ligne par lundi 15 octobre 2018 537
“Envoyé Spécial” : déchets des fast-foods, rescapés de Syrie, grands crus, jeudi 18 octobre sur France 2

Jeudi 18 octobre à 21:00, Elice Lucet présentera sur France 2 un nouveau numéro du magazine “Envoyé Spécial”. Présentation des reportages qui seront diffusés cette semaine dans l'émission.

Déchets : les fast-foods hors-la-loi ?

Avec près de 21 millions de clients servis chaque jour, pas étonnant que les 32 000 restaurants McDonald’s, Burger King, KFC et autres Exki croulent sous des milliers de tonnes de déchets ! Gobelets, sacs en papier, couverts en plastique, canettes, restes de sandwich…

La loi, depuis deux ans, oblige chaque restaurant à trier ses déchets : poubelles différentes pour recycler papier, métal, plastique, verre, bois et nourriture.

Ces grandes enseignes de la restauration rapide respectent-elles la loi ? Si elles incitent parfois leurs clients à trier, que deviennent vraiment leurs poubelles ?

Les équipes d’Envoyé Spécial ont remonté tout le circuit de la gestion des déchets et découvert, derrière les promesses marketing, des poubelles bien peu écolos !

Syrie, les rescapés de l'enfer

Saidnaya : ce nom fait frémir les rares détenus qui en sont sortis vivants. A 30 kilomètres au nord de Damas, cette prison a la sinistre réputation d’être la plus effroyable du régime de Bachar el-Assad.

D’après Amnesty International, entre 5 000 et 13 000 personnes auraient été torturées et exécutées à Saidnaya entre 2011 et 2015. Des opposants au régime, parfois de simples manifestants, des jeunes hommes surtout.

Que se passe-t-il derrière les murs de Saidnaya ? Nous avons rencontré d’anciens détenus : malgré les sévices, la torture et l’obscurité totale dans laquelle ils étaient enfermés, ils se souviennent très bien de ce qu’ils ont vécu et surtout entendu.

Envoyé Spécial a recueilli leurs témoignages exceptionnels et bouleversants.

L'ivresse du succès

Des bouteilles qui s'arrachent à 14 000 euros aux enchères... Des vignobles vendus à prix d'or plus de 40 millions d'euros l'hectare... Quel vent de folie souffle sur la Bourgogne, sur Nuits-Saint-Georges, sur Romanée-Conti, ces joyaux de notre patrimoine ?

Des millionnaires chinois sont désormais prêts à tout pour s'offrir ces prestigieuses bouteilles qu'ils stockent par palettes entières dans des entrepôts spécialisés ! Les grands crus de Bourgogne sont devenus tellement inabordables que les Français n'ont plus les moyens de les boire. Quant aux vignes, elles sont rachetées par de riches investisseurs, souvent étrangers. Un succès qui suscite fierté mais aussi inquiétude. Cela sonne-t-il la disparition des petits domaines familiaux de la Bourgogne traditionnelle ?

Le sommaire est susceptible d'être modifié en fonction de l'actualité.

Dernière modification le lundi, 15 octobre 2018 21:00
© 2018 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL