“Enquêtes criminelles” : Affaire Laëtitia Czuba, mercredi 13 octobre sur W9

Mis en ligne par lundi 11 octobre 2021 823
“Enquêtes criminelles” : Affaire Laëtitia Czuba, mercredi 13 octobre sur W9

Mercredi 13 octobre à 21:05, Nathalie Renoux présentera sur W9 un nouveau numéro du magazine “Enquêtes criminelles” : « Qu’est-il arrivé à Laëtitia Czuba ? Sa famille relance l’enquête ».

25 septembre 2012. Laëtitia Czuba, 33 ans, quitte en voiture son domicile de Fréjus, dans le Var. Elle est attendue chez sa grand-mère pour le dîner. Seulement, la jeune femme n’arrivera jamais à destination… Quelques heures plus tard, son véhicule est retrouvé de l’autre côté de la frontière avec l’Italie. Repéré à contre-sens sur l’autoroute, il a ensuite été abandonné à l’entrée d’une résidence de vacances. Laëtitia Czuba, elle, a été filmée non loin de là par une caméra de vidéosurveillance. Sur l’enregistrement, elle court en direction de la plage, enjambe une barrière puis disparaît.

Pourquoi la jeune femme s’est-elle rendue cette nuit-là à 120 kilomètres de chez elle ? Comme semble l’indiquer ses dernières images, cherchait-elle à fuir quelque chose, ou quelqu’un ? Et surtout, où est-elle passée ?

Depuis neuf ans presque jour pour jour, ses proches remuent ciel et terre dans l’espoir d’enfin obtenir des réponses. Pour “Enquêtes criminelles”, ils ont accepté de revenir sur les lieux de la disparition et de réétudier chaque hypothèse. Car des éléments troublants, qui n’ont pas été exploités lors des premières investigations, pourraient bien faire éclater la vérité.

En deuxième partie d’émission, “Enquêtes criminelles” s’intéressera à l’énigme de la « petite inconnue de l’A10 », une fillette dont le corps sans vie et mutilé a été retrouvé le 11 août 1987 en bordure de l’autoroute qui relie Paris à Bordeaux.

Pendant plusieurs décennies, les habitants de Suèvres, le village voisin du lieu de la macabre découverte, n’ont jamais perdu l’espoir d’identifier un jour cet enfant dont ils fleurissent régulièrement la pierre tombale. Grâce à la persévérance des gendarmes et des magistrats en charge du dossier, le miracle se produit un soir d’octobre 2016, à la faveur d’une banale arrestation. L’ADN d’un homme de 34 ans impliqué dans une bagarre à la sortie d’un bar correspond à celui de la petite fille abandonnée. Un incroyable rebondissement qui va permettre aux enquêteurs de découvrir ce qu’il s’est passé trente ans plus tôt…

Dernière modification le lundi, 11 octobre 2021 09:34
Publié dans Magazines
vignette primes a venir
vignette week end tv