“Débarquement immédiat” avec Ary Abittan et Medi Sadoun jeudi 27 décembre sur TF1

Mis en ligne par vendredi 7 décembre 2018 1296
“Débarquement immédiat” avec  Ary Abittan et Medi Sadoun jeudi 27 décembre sur TF1

Après le phénoménal «Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?» (2014) puis « A Bras ouvert s» (2017), le réalisateur Philippe de Chauveron s’appuie sur deux de ses acteurs fétiches, Ary Abittan et Medi Sadoun, pour cette nouvelle comédie, relevée à la sauce harissa : “Débarquement immédiat”. L’un joue un flic de la Police aux Frontières et l’autre un sans-papiers algérien, qu’il faut reconduire à Kaboul, suite à un quiproquo. Rien ne va évidemment se dérouler comme prévu. A ce duo irrésistible s’ajoutent deux seconds rôles savoureux, campés par Cyril Lecomte et Slimane Dazi. Attachez vos ceintures !

L'histoire en quelques lignes...

C’était sa dernière mission. José Fernandez, flic à la PAF (Police aux Frontières), chargé, avec son acolyte Berthier, de reconduire les clandestins dans leur patrie d’origine, n’avait plus qu’un prisonnier à convoyer avant d’intégrer la BRI. Son rêve. Mais le prisonnier en question, un certain Mohammed Karzaoui, afghan, crie à l’erreur judiciaire et clame être de nationalité algérienne. Un laïus auquel les deux policiers sont habitués, les expulsés prétendant toujours être quelqu’un d’autre. Paniqué à l’idée de partir à Kaboul, Karzaoui va tout faire pour compliquer la tâche à ses geôliers dans l’avion. Coup du sort, une avarie les oblige à atterrir à Malte et dormir à l’hôtel. Une aubaine pour Karzaoui, débrouillard par nature, qui va par tous les moyens tenter de leur fausser compagnie.

Mais c’était sans compter sur la détermination de José, qui joue plus que sa carrière avec sa nouvelle promotion, car il cherche à se rapprocher de sa compagne, la très volcanique Maria, lassée de ses voyages et extrêmement jalouse. Si Guy est un infatigable dragueur d’hôtesses de l’air, José, lui, tente de résister à toute tentation. Mais le sort s’acharne contre lui. Entre deux tentatives d’évasion, Karzaoui jouera les conseillers conjugaux ! Sur l’île, il retrouve une vieille connaissance du bled, Walid, qui pêche entre Malte et la Kabylie avec son petit bateau. Le plan idéal. Quitte à partir, autant retrouver les siens. Encore faut-il prendre la bonne direction…

Des sujets de société, traités par la comédie

Le réalisateur Philippe de Chauveron (Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?, Les vacances de Ducobu, l’élève Ducobu), après avoir abordé la vie des Roms dans A Bras Ouverts, s’attaque encore une fois à un sujet de société : celui de la condition des clandestins. Sa patte ? La comédie, à base d’acteurs charismatiques et de répliques cultes. Fin janvier 2019, sortira Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ?, la suite du premier volet aux 12 millions d’entrées en France, avec les mêmes acteurs. Cette fois, les filles Verneuil, enceintes, décident de toutes partir dans les pays respectifs de leur mari. Les parents, désœuvrés, vont tout faire pour qu’elles restent en France. Le public est déjà sur les starting-blocks !