“L'Atelier” : Flavie Flament parle de sa nouvelle émission sur M6 à partir du 9 novembre

Mis en ligne par lundi 28 octobre 2019 2020
“L'Atelier” : Flavie Flament parle de sa nouvelle émission sur M6 à partir du 9 novembre

Samedi 9 novembre à 17:35, Flavie Flament fera son grand retour à la télévision sur M6 avec “L'Atelier”, une émission dans lequelle des artisans vont tenter d’offrir une seconde vie aux objets et restaurer les souvenirs précieux qu’ils renferment. Explications...

Pourquoi avoir accepté de présenter cette émission ?
Refaire de la télévision n’était pas un objectif en soi car je suis déjà très heureuse avec l’écriture de mes livres et mes émissions radios sur RTL. Seul un beau projet pouvait me convaincre de revenir. “L’Atelier” m’a tout simplement tapé dans le coeur. Ça a été une évidence. J’en ai été surprise moi-même !

Qu’est-ce qui vous a plu dans ce format ?
L’Atelier réunit ce que j’aime et que je vis chaque jour sur RTL avec mes deux émissions radios : de l’authenticité, du partage, et de la connaissance. Parler de ce qui nous touche au plus profond, découvrir et mettre en valeur le savoir-faire de nos artisans, restaurer des souvenirs et des passés aux travers d’objets qui racontent une partie de nous… C’est bouleversant. Ce sont des histoires de résilience et j’ai déjà emprunté ce chemin là. Avec “L’Atelier”, on est dans la vraie vie. On ne joue pas. Et on est tous logés à la même enseigne avec nos émotions. C’est bien plus qu’une émission de télé.

Quelle histoire vous a le plus émue dans “L’Atelier” ?
Je ne saurais vous dire. Je garderai un souvenir fort de chacune d’entre elles. Il n’y a pas de hiérarchie dans les émotions. On a revisité des passés douloureux, des passés extrêmement heureux, des drames, des joies. On a ri (beaucoup), pleuré (beaucoup), on s’est pris dans les bras… Mais une chose est sûre : l’Atelier a changé beaucoup de choses pour tous ceux qui y sont entrés - et pour nous-mêmes aussi. Nous sommes tous ressortis apaisés.

Quand je serai grande, je serai restauratrice de tableau

Si vous aviez pu vous orienter vers l’artisanat, quels métiers vous auraient plu ?
Figurez-vous que j’en rêve en secret depuis 10 ans ! Et que je nourris cette idée d’une prochaine vie depuis ! Le tournage d’un documentaire au Musée du Louvre m’a permis de me rendre dans les ateliers qui se cachent sous l’édifice. J’y ai eu une révélation : quand je serai grande, je voudrais être restauratrice de tableaux et d’encadrement à la feuille d’or. C’est pour cette raison que “L’Atelier” est une émission qui me colle à la peau. C’est fou, non ? La chaîne l’ignorait totalement quand elle me l’a proposée.

Quel objet rêvez-vous de faire réparer ?
Je garde précieusement des objets qui appartenaient à mon grand-père. Le clairon, avec lequel il venait me réveiller quand j’étais petite, qui ne produit plus aucun son. Je possède même… un sulky ! Il était éleveur de chevaux de trot et je me souviens encore de mes sensations, gamine, quand il m’emmenait faire un tour avec lui. Ce sulky, j’aimerais un jour le revoir dans toute sa splendeur. Comme quand il gagnait ses courses avec.

Quels objets fétiches vous suivent depuis des années ?
Je vis entourée d’objets, j’en ai besoin. Certains peuvent paraitre insignifiants pour d’autres, ils sont si précieux pour moi… Trois cailloux noirs, une plume, un sac de pansage d’équitation, une salière en argent, un poudrier… Autant de souvenirs qui sont des bras qui me serrent.

Interview extraite du dossier de presse M6