“Au théâtre chez soi” : France 5 programme « Les Rustres » de Carlo Goldoni ce dimanche 17 mai

Mis en ligne par vendredi 15 mai 2020 4465
“Au théâtre chez soi” : France 5 programme « Les Rustres » de Carlo Goldoni ce dimanche 17 mai

Dimanche 17 mai  à 20:50, France 5 vous proposera une nouvelle soirée “Au théâtre chez soi” et proposera cette semaine “Les Rustres”, comédie en 3 actes de Carlo Goldoni.

Christian Hecq, Bruno Raffaelli et Gérard Giroudon sont les "rustres" imaginés par Goldoni au XVIIIe siècle. De véritables tyrans domestiques qui en font voir de toutes les couleurs aux femmes de leur entourage...

« À la maison! C’est moi qui commande ! », le ton est donné, on ne s’amuse pas chez Lunardo ! Les femmes doivent rester à la maison, pas question de sortir même si c’est carnaval à Venise. Chez ce bourgeois vénitien, la méfiance à l’égard des femmes confine à l’absurde. Satire féroce de la bourgeoisie commerçante vénitienne, Les Rustres est le chef d’œuvre visionnaire et féministe de Goldoni. D’un côté, les hommes et leur autorité excessive, confits de paranoïa, misanthropes et réactionnaires : de l’autre, les femmes, rusées, épatantes de bonheur et tendues vers la liberté.

Formidablement mise en scène par Jean-Louis Benoit, la troupe de la Comédie-Française s’amuse. Les Rustres est de ces moments de théâtre sans aucun temps mort, réservant quelques séquences d’anthologie à se tenir les côtes. Une partition comique parfaite, traversée de thématiques finalement très modernes et portée par le talent des comédiens du Français.

L’art de Goldoni a longtemps été mal compris, voire méprisé. Son aîné Vivaldi, un autre vénitien, présente un cas analogue en musique : facilité apparente, énergie inépuisable, spontanéité, prolixité. Les tenants d’art plus savant (et plus élitiste..) ont pu les écarter de l’histoire officielle. En outre, comme à Vivaldi, une certaine imagerie vénitienne kitsch a longtemps collé à Goldoni et au théâtre italien du XVIIIe siècle. Loin des clichés, Jean-Louis Benoit privilégie dans sa vision des Rustres les huis clos, les face-à-face dangereux ou comiques, au plus près des caractères, crus, trempés, violents, généreux, humains. Il fait éclater la modernité du texte…

Une pièce de : Carlo Goldoni, mise en scène : Jean-Louis Benoi.

Avec la troupe de la Comédie-Française :  Gérard Giroudon (Canciano, bourgeois vénitien), Bruno Raffaelli (Simon, négociant), Coraly Zahonero (Margarita, femme de Lunardo en secondes noces), Céline Samie (Marina, femme de Simon), Clotilde de Bayser (Felice, femme de Canciano), Laurent Natrella (Le Comte Riccardo), Christian Hecq (Lunardo, négociant), Nicolas Lormeau (Maurizio, beau-frère de Marina), Christophe Montenez (Filippetto, fils de Maurizio), Rebecca Marder (Lucietta, fille de Lunardo, d’un premier lit)

Dernière modification le vendredi, 15 mai 2020 11:42