“Nos terres inconnues” avec Ahmed Sylla, mardi 6 avril sur France 2 : les 1ères images (vidéo)

Mis en ligne par dimanche 4 avril 2021 4020
“Nos terres inconnues” avec Ahmed Sylla, mardi 6 avril sur France 2 : les 1ères images (vidéo)

A ne pas manquer mardi 6 avril à 21:05 sur France 2, “Nos Terres Inconnues”, avec Raphaël de Casabianca emmène le comédien et humoriste Ahmed Sylla dans une folle aventure au cœur des Pyrénées.

Un road trip sensible et joyeux, qui les mène du Béarn au Pays Basque, à la rencontre de passionnés qui ont accepté de partager leur bout du monde, leurs convictions, et leurs espoirs. Comment Ahmed se fondra-t-il dans ces existences uniques ? Quel regard portera-t-il sur ces vies résolument différentes ?

Ici des femmes, des hommes, perpétuent avec enthousiasme une langue, une culture, et les traditions de ces montagnes de caractère. A travers leurs métiers et leurs passions, ils mettent en place leurs solutions pour un lien plus respectueux à l’autre et à la nature.

« A l’extrême-sud de la France, il est une terre sauvage et préservée, une région à l’abri des regards : les Pyrénées. Tout à l’ouest de cette cordillère qui relie la Méditerranée à l’Atlantique, s’étendent les paysages versatiles du Béarn et du Pays Basque. Au cœur de ces montagnes, des femmes, des hommes, arpentent ce territoire depuis la nuit des temps. Ils ont façonné le territoire, et y vivent en accord avec les éléments. Qui sont ces passionnés, qui ont appris à écouter la montagne ? Qui sont les gardiens de ce monde vraiment à part ? »

C’est par ces mots que Raphaël de Casabianca ouvre la nouvelle aventure de Nos terres inconnues. Après les Cévennes, le Queyras et Ouessant au printemps dernier, l'animateur globe-trotteur part à la découverte des Pyrénées-Atlantiques. Parti de la vallée d’Aspe en Béarn, il explore ensuite le Pays Basque, depuis la plus petite province basque, la Soule, jusqu’à la vallée de Baigorri. Ici les traditions sont vivantes, et la culture ancrée, à travers une langue, et un héritage de savoir-faire ; les habitants tissent une communauté soudée et solidaire, en lien étroit à ‘leur terre’.

Pour l’accompagner dans cette aventure, Raphaël de Casabianca embarque à ses côtés le comédien et humoriste Ahmed Sylla. Une personnalité généreuse et un esprit vif, un acteur incontournable de sa génération, qui a côtoyé les sommets avec son film L’Ascension (2017).

Véritable citadin, constamment connecté, et – il le dit lui-même – " craintif devant l’inconnu ", Ahmed Sylla ne connaît rien de ces montagnes basco-béarnaises aux atours tantôt majestueux, tantôt hostiles.

La vallée d’Aspe est une voie de passage millénaire entre la France et l’Espagne, un itinéraire majeur des Pyrénées, emprunté depuis toujours par les hommes, en plein cœur des montagnes Béarnaises, dans le sanctuaire du Parc National des Pyrénées. C’est là que Raphaël et Ahmed Sylla entament leur périple : ils suivent la trace des bergers qui transhument chaque année sur ces chemins, et y vivent une partie de l’année, dans une nature omniprésente, où les cols enclavés et les cirques à 360 degrés se méritent : une vie perchée, qui façonne le caractère de ses habitants.

Les Pyrénées sont le trait d’union entre le Béarn et le Pays Basque. Ahmed Sylla et Raphaël de Casabianca se lancent à la découverte de ces terres chargées d’histoires. Ils sont accueillis par des hommes et des femmes amoureux de leur bout du monde, et attachés à transmettre leur terroir. Ils donnent la parole à ces passionnés: Joseph, le jeune berger qui termine sa première estive et Elise, sa colocataire de cabane, qui concilie le travail des brebis à la vie de maman avec Margot, 3 ans ; Petti, l’infirmier itinérant, qui sillonne les routes de Soule le jour, et chante basque le soir ; Aurélie & Baptiste, les maraîchers au grand cœur ; Thérèse et Michel qui sont en train de transmettre un vignoble historique à leurs fils, Iban et Téo ; Robert, véritable amoureux de la montagne, qui n’arpente les sommets mythiques du monde entier, que pour mieux revenir à "ses" montagnes basques, et Hervé, son meilleur ami, qui les explore par les airs.

Des visages comme autant de facettes des Pyrénées, des personnalités marquantes qui accueillent Ahmed et Raphaël dans leur univers. Elles se racontent et leur font partager leurs quotidiens, leurs espoirs et leurs convictions.

Les personnages

Joseph & Elise, au rythme des brebis

Depuis dix ans, Elise est bergère à la cabane de Salistre, dans les hauteurs de la vallée d’Aspe. Chaque année, elle y passe près de six mois, souvent accompagnée de Margot, sa fille de 3 ans et demi. Cette année, elle partage l’estive – les pâturages – avec Joseph, 29 ans, dont c’est le premier été comme berger salarié : " Les bergers, c’était un peu les superhéros de mon enfance. Selon moi, le meilleur moyen de protéger la nature, c’est être acteur de ma propre réserve naturelle en étant paysan ! ". Pour Elise, installée ‘ hors-cadre familial ’, maintenir une estive avec une attention particulière portée sur la biodiversité, la cohabitation avec la faune et la flore, et notamment l’ours, est un combat de tous les jours. Pour Joseph, c’est la découverte d’un milieu exceptionnel, et d’un lien fort avec les animaux : " Tu as des sensations hyper fortes quand tu es face à cette immensité, avec ton troupeau ; quitter les brebis, ça va être un déchirement ! "

Petti, le lien et l’intime

Petti est infirmier à domicile et sillonne la Soule, la plus petite province basque : " Je vais au cœur des foyers, chez les gens ". Il peut voir jusqu’à une quarantaine de patients par jour, notamment des personnes âgées pour qui il représente un lien social, une aide indispensable, et un sourire inusable. Une de ses patientes dit de lui : " c’est un psychologue, un sophrologue, un nutritionniste ! "
Petti, c’est aussi un lien, fort, avec la culture basque, et la tradition des chants. Artiste accompli, il fait partie d’un groupe de musique particulièrement populaire dans la région, Xiberotarrak, avec lequel il répète et se produit régulièrement. Une façon de partager une culture qui esquive le folklore, et se veut mouvante, actuelle.

Aurélie & Baptiste, cultiver le bonheur

Ce couple de trentenaires développe une activité de légumes biologiques, en semences paysannes, qu’ils vendent en direct. Une aventure qui s’écrit en famille : quand Aurélie s’est lancée, leur enfant a été diagnostiqué d’une malade grave. Baptiste a fait le choix de quitter son emploi pour s’occuper de leur fils, tandis qu’Aurélie construisait peu à peu son activité. Aujourd’hui, tous les deux sont associés sur la ferme, et mettent en place un jardin en permaculture " afin d’améliorer la vie microbienne, la fertilité des sols et la diversité ", avec une vision portée sur le durable et le long terme : " les légumes, c’est la base primaire pour s’alimenter, avec l’objectif de nourrir, et en vivre. Et on priorise l’humain : tu connais ton producteur ". Une rencontre en forme de déclic pour Ahmed, qui prend conscience que choisir son alimentation peut être un acte militant.

Thérèse, Michel, Téo & Iban, vignerons et pionniers

Dans la vallée de Baigorri, il est un petit vignoble basque historique qui a failli disparaître : Irouléguy. C’est ici qu’une famille de passionnés s’efforce de faire du vin sur des terrains en pente, depuis plus de vingt ans. Raphaël et Ahmed arrivent le premier jour des vendanges. Une journée particulière car il s’agit de " l’aboutissement de neuf mois de travail ; à chaque fois, on a le trac, chaque année est une création ! " préviennent Michel et Thérèse. Ils se sont lancés en bio à une période où ce n’était pas dans l’air du temps. Pourtant, ils se sont toujours sentis portés par la communauté basque : " Ici il y a une entraide, dès qu’on a besoin ". Ils ont ainsi cultivé des années durant un vin " et nos propres solutions locales ; il n’y a pas de recette ! Vivre dans cet écosystème, c’est extraordinaire, car on travaille avec les sciences du vivant, la géobiologie, la lune ! " Aujourd’hui la retraite est proche, et Iban et Teo, la trentaine, prennent la suite de leurs parents. Très attachés au Pays Basque, joueurs de pelote de haut-niveau, les garçons ont fait le choix de rester, et de perpétuer l’histoire familiale.

Robert & Hervé : " rester une montagne vivante "

Robert a eu plusieurs vies, chanteur, instituteur, alpiniste des sommets himalayens. Il est toujours revenu en Soule, " sa " terre, dont il aime à transmettre l’esprit, celle d’une " montagne vivante " où se croisent bergers et visiteurs passionnés. Il emmène Ahmed et Raphaël parcourir les sommets de la Soule : " Les montagnes ne se rencontrent pas, mais les peuples des montagnes, si ! ". Il leur présente Hervé, son acolyte et meilleur ami, aussi parapentiste… pour une découverte par les airs, exceptionnelle, de ce terrain de jeu sans fin qu’est leur Pays Basque.

Dernière modification le %04/%04/%2021
Publié dans Divertissements
vignette primes a venir
vignette week end tv