Nouveau sur TF1 : “C’est le bouquet, la bataille des fleuristes” avec Elsa Fayer samedi 28 janvier

Mis en ligne par mercredi 11 janvier 2017 3050
Nouveau sur TF1 : “C’est le bouquet, la bataille des fleuristes” avec Elsa Fayer samedi 28 janvier

Samedi 28 janvier à 16:05, TF1 donnera le coup d'envoi d'une nouvelle émission de divertissement “C’est le bouquet, la bataille des fleuristes” présenté par Elsa Fayer.

Apprentis, employés dans une boutique, travaillant dans l’ombre de grands noms de la profession ou tout simplement depuis chez eux, dans leur propre atelier, 11 fleuristes, sélectionnés dans toute la France, se lancent dans une compétition inédite. D’horizons multiples, ces artistes aux mille talents ou remarquables techniciens parlent un même langage : celui des fleurs. Mais, il ne leur manque qu’une chose : les moyens de devenir leur propre patron.

Pendant plusieurs semaines, "C’est le bouquet, la bataille des fleuristes" va offrir la chance au meilleur d’entre eux de réaliser son rêve. Ces fines fleurs vont devoir se livrer une bataille sans merci, s’affronter et relever des défis créatifs, plus fous les uns que les autres. Mariage, naissance, déclaration d’amour ou événement prestigieux, ils vont nous plonger dans des univers très différents mais qui nous concernent tous. De quoi livrer la quintessence de leur savoir-faire unique, vous donner des idées à reproduire à la maison et vous émerveiller à chaque épreuve. 

Pour les accompagner mais surtout pour les juger tout au long de cette compétition, deux professionnels émérites et intransigeants :

  • Gilles Pavan, artisan-fleuriste à Montauban et juge des concours de Meilleur Ouvrier de France
  • Djordje Varda, créateur floral emblématique du palace parisien Le Ritz, aujourd’hui basé à Saint-Barthélemy. Les plus grandes fortunes du monde le plébiscitent. Les célébrités se l’arrachent. 

Un duo complice et complémentaire emmené par Elsa Fayer.

Au terme de la compétition, l’un de ces 11 fleuristes décrochera le bouquet final : le titre de grand vainqueur et la somme de 25 000 euros pour ouvrir ou développer pour la première fois sa boutique.