« Baby Division : les adolescents soldats d'Hitler », document “Infrarouge” mardi 18 février sur France 2

Mis en ligne par dimanche 16 février 2020 1009
« Baby Division : les adolescents soldats d'Hitler », document “Infrarouge” mardi 18 février sur France 2

Mardi 18 février à 23:10 dans la case “Infrarouge”, France 2 diffusera le document « Baby Division : les adolescents soldats d'Hitler » réalisé par Julien Johan.

1943, l’Allemagne, acculée à un point de non-retour, s’engage dans une guerre totale. Hitler a besoin d’hommes pour se battre. En puisant dans le vivier des Jeunesses hitlériennes, et en lançant un large recrutement, il parviendra à enrôler 20 000 adolescents pour constituer la tristement célèbre 12ème Division blindée SS Hitlerjugend.

Formés en moins d’un an à dépasser leurs limites, physiques comme morales, ils sont envoyés en Normandie pour repousser un débarquement qui s’annonce imminent. L’exaltation de l’adolescence conjuguée à l’appel au sacrifice pour la victoire du Reich en feront de redoutables adversaires.. L’obéissance absolue à des chefs que rien n’arrête les conduiront à montrer une pugnacité mais aussi une rare cruauté au combat. Les Alliés, effarés par leur jeunesse, les surnommeront ironiquement et tragiquement « la baby division ».

Enfin, transformés en criminels de guerre, en repli sur les routes de France, fanatisés, certains d'entre eux commettront de nombreuses représailles et exactions barbares...

De ces jeunes allemands lâchés en première ligne, un sur deux ne reviendra pas. Dans ce film exceptionnel, riche d’étonnantes archives restaurées et colorisées, quelques rares survivants ont accepté de témoigner 75 ans plus tard.

Note d'intention du réalisateur

Dès le départ, mon approche n'était pas de faire un film de guerre manichéen. Je voulais comprendre comment une idéologie totalitaire, conjuguée à l’épreuve des combats, peut transformer des adolescents en soldats fanatiques, et pour certains en criminels de guerre.

Pour cela, il fallait retrouver des survivants de cette 12e Division SS. Il en reste peu aujourd’hui, et rares sont ceux qui veulent bien témoigner face caméra. Quatre ont accepté.

Leurs témoignages, associés à des archives inédites, m'ont permis de raconter, de l'intérieur, le parcours sanglant de ces adolescents soldats d'Hitler, et de dévoiler les mécanismes psychologiques en jeu. Car pour arriver à ses fins, le régime nazi a su exploiter toutes les fragilités qui caractérisent cet âge complexe et sensible : le goût du danger, les manques affectifs, les phénomènes de bande, les pulsions de mort, le besoin de transcendance...

Avec ce film, j’ai aussi voulu questionner la notion du libre-arbitre des adolescents, qui apparaît bien fragile, à cet âge crucial, face à la force de l’embrigadement, la propagande et la soumission aveugle à un chef. Car ce que les nazis ont théorisé et mis en pratique, d’autres régimes et d’autres armées continuent de le reproduire encore aujourd’hui.

Dernière modification le mardi, 18 février 2020 19:50