« Brassens par Brassens », doc inédit raconté par Sandrine Kiberlain le 17 avril sur France 3

Mis en ligne par mardi 24 mars 2020 563
« Brassens par Brassens », doc inédit raconté par Sandrine Kiberlain le 17 avril sur France 3

A découvrir vendredi 17 avril à 21:05 sur France 3, le documentaire inédit “Brassens par Brassens” raconté par Sandrine Kiberlain et réalisé par Philippe Kohly.

Pour comprendre la poésie de Brassens, il faut aller voir au-delà des lumières du music-hall, et embrasser tout le parcours de ce La Fontaine du XXe siècle : les blessures de l’adolescence, les galères de sa jeunesse, jusqu’à la célébrité qui le transforme en figure publique, mais n’entame en rien son indépendance d’esprit.

Ce film est un voyage poétique à travers la vie et l’œuvre de Georges Brassens. En plongeant dans les précieuses archives de l’artiste (ses films de famille, ou ses carnets récemment retrouvés qui nous ouvrent une fenêtre inédite autant sur la vie intime du chanteur que sur son processus de création), en faisant la part belle à ses chansons et aux entretiens mémorables accordés à des journalistes amis, ce documentaire dresse un portrait largement inédit, au plus près d’un « Brassens par Brassens ».

À travers de précieuses archives intimes, des entretiens mémorables et des live légendaires, Philippe Kohly nous entraîne dans un voyage poétique pour découvrir l’homme derrière l’icône.

Note d'intention du réalisateur

Georges Brassens n’est pas seulement le père de deux cents chansons, dont une trentaine vivent chaque jour parmi nous. Le chanteur de « l’Auvergnat », c'est un mode de vie, un regard sur le monde, un culte de l’amitié, une insoumission, une liberté d’être, d’être totalement soi-même au mépris des diktats de l’époque. Bref, un grand personnage qui plus que jamais apparaît comme un homme d’avenir !

De sa voix chaleureuse, fraternelle, il nous ouvre lui-même son chemin semé de chansons, home movies, archives de la télévision, livrant un autoportrait sans filtre, sans témoins : une première mais aussi un grand bol d’air !