France 2 déprogramme le doc “Féminicides” et rediffuse un numéro de “Rendez-vous en terre inconnue” mardi 31 mars

Mis en ligne par vendredi 27 mars 2020 1536
France 2 déprogramme le doc “Féminicides” et rediffuse un numéro de “Rendez-vous en terre inconnue” mardi 31 mars

En raison de la crise sanitaire sans précédent que traverse notre pays, France 2 modifie sa programmation mardi 31 mars à partir de 21:05. En lieu et place du documentaire “Féminicides”, France 2 propose une rediffusion de “Rendez-vous en terre inconnue”. Avec Franck Gastambide chez les Van Gujjar.

Ce 23ème Rendez-vous en terre inconnue, tourné sur les contreforts de l’Himalaya en Inde, est la concrétisation d’un passage de relais étonnant et émouvant. Pour Frédéric Lopez, cette terre restera inconnue. Mais pas pour Raphaël de Casabianca, son successeur. Ce dernier est parti aux côtés du comédien et réalisateur Franck Gastambide à la rencontre des derniers Van Gujjar. Des éleveurs semi-nomades dont le destin est sur le point de basculer. Rarement un invité aura été autant bouleversé par son voyage, et ce, dès les toutes premières minutes. Il apprend en effet au dernier moment que son compagnon a changé de visage…

Pendant des générations, les Van Gujjar ont vécu avec leurs troupeaux de buffles au cœur des forêts du nord de l’Inde. Mais la création de parcs naturels et la pression des autorités ont divisé ce peuple. Contraintes de quitter la forêt, certaines familles se sont sédentarisées. Pendant que d’autres tentent encore aujourd’hui de conserver leur mode de vie traditionnel.

Durant deux semaines, Raphaël de Casabianca et Franck Gastambide ont partagé le quotidien de ces derniers nomades, qui se déplacent toujours au gré des saisons entre les plaines du Gange et les contreforts de l’Himalaya. À 3 500 mètres d’altitude, ils ont découvert une communauté soudée autour de familles extrêmement chaleureuses et courageuses.

Les autorités indiennes oppressent cette minorité au nom de la protection des animaux et de la nature. On les pousse à abandonner leurs traditions et une partie de leur âme. Ils vont devoir quitter la forêt. Mais pour aller où ? Il existe peut-être des solutions. Des alternatives qui permettraient aux générations futures d’avoir une vie meilleure et de pouvoir faire d’autres choix.