« La saga du rail » racontée par Ariane Ascaride, lundi 1er juin sur France 3

Mis en ligne par dimanche 31 mai 2020 1436
« La saga du rail » racontée par Ariane Ascaride, lundi 1er juin sur France 3

Lundi 1er juin à 21:05, France 3 vous proposera de découvrir « La saga du rail », un documentaire inédit réalisé par Virginie Linhart et raconté par l'actrice Ariane Ascaride.

De la première ligne de chemin de fer née en 1827, il ne reste aujourd’hui que quelques rails cachés dans les herbes folles près de Saint Etienne…

La saga du rail est une invitation au voyage à travers deux siècles. Ce documentaire retrace la façon dont le chemin de fer a transformé notre pays et notre façon de vivre. Cette histoire nous est confiée par les cheminots qui connaissent l’aventure ferroviaire de l’intérieur et se la transmettent d’une génération à l’autre.

Dans une épopée qui mêle miracles technologiques, événements historiques et témoignages intimes, on découvre que le train a la folle particularité de nous raconter à la fois la France, les Français et le territoire.

Note d'intention de la réalisatrice

Je vous suggère un test à faire entre amis, entre collègues, ou en famille : dans la conversation glissez une anecdote sur la SNCF… Le résultat sera toujours le même : la conversation devient animée.

Chacun d’entre nous a un rapport particulier au train. Des souvenirs d’échappées belles, de rencontres cocasses, de retards homériques, de voyages qui ont changé la vie, de baisers échangés sur le quai d’une gare. Et vous découvrirez que l’assemblée réunie, quelle qu’elle soit, compte dans sa famille au moins un membre cheminot : le parent cheminot est l’un des dénominateurs communs les plus partagés par les Français !

Depuis son invention, le chemin de fer a accompagné toutes les transformations de notre pays entre les XIXème et XXIème siècles : des premières lignes digne d’un Far West français jusqu’aux chantiers pharaoniques du XIXe siècle. Du désenclavement des campagnes aux métropoles que l’on éventre pour faire entrer le train au cœur de villes, de la Première Guerre mondiale au cours de laquelle il joue un rôle si déterminant que l’on décide de signer l’armistice dans un wagon posé au milieu de la clairière de Compiègne. De l’instauration des congés payés en 1936 jusqu’aux trains de déportés ou de la Bataille du rail. Sans compter les reconstructions d’après-guerre, l’industrialisation, le développement des banlieues, les grandes migrations estivales… Ainsi l’histoire du chemin de fer français a cette folle particularité de nous raconter à la fois la France, les Français, et le territoire.

Ce film allie images d’archives rares, extraits de fictions, témoignages et tournages de lieux ferroviaires à l’abandon ou tout juste construit. Il s’appuie sur le formidable univers visuel que procure le monde du rail et se nourrit de la force des témoignages des cheminots. Je suis convaincue que la force visuelle de cette saga doit s’appuyer sur sa dimension humaine. Aussi belles et fortes soient elles, ce récit ne peut pas être uniquement raconté en images d’archives. Il faut l’ancrer dans le témoignage, dans l’émotionnel, dans le patrimonial. Car le train, c’est la France ! À l’instar de l’école, le chemin de fer a unifié et façonné le territoire, réparti les richesses et diffusé la culture. Au même titre que les instituteurs, les cheminots ont longtemps fait partie du décorum républicain. Des cheminots qui, sur le front des avancées sociales, ont été aux avants postes des conquêtes ouvrières. Des cheminots qui ont accompagné tous les progrès techniques du chemin de fer. Un rôle singulier, unique, qui confère à l’aventure ferroviaire une valeur émotionnelle continuant de fasciner et de faire rêver.

Ce documentaire inédit sera diffusé dans quelques semaines sur France 3.

Dernière modification le dimanche, 31 mai 2020 13:28