“Sale temps pour la planète” : « Vendée, des tempêtes et des hommes », mercredi 19 août sur France 5

Mis en ligne par lundi 17 août 2020 816
“Sale temps pour la planète” : « Vendée, des tempêtes et des hommes », mercredi 19 août sur France 5

A découvrir ce mercredi 19 août à 20:50 sur France 5, un inédit de la collection documentaire “Sale temps pour la planète” consacré cette semaine  la Vendée.

20:50 Vendée, des tempêtes et des hommes (inédit)

Le Marais Poitevin, partie sud de la Vendée, est une terre gagnée sur la mer et par conséquent vulnérable. A de nombreuses reprises, il a été submergé. Mais l’histoire rappelle que ce territoire, façonné par l’Homme, était voué à la production agricole. Avec les premiers congés de 36, la région devient un eldorado pour les touristes et les propriétaires de maisons secondaires qui rêvent d’une vie les pieds dans l'eau. Pour se protéger, les habitants ont fait construire des digues. Cependant, Xynthia a montré qu'elles n'étaient ni insubmersibles, ni indestructibles.

La tempête a surtout montré que le combat est inégal, la nature imposant toujours sa loi. Pourtant, des élus pensent le contraire et veulent imposer des projets comme le port de Brétignolles-sur-Mer. Un dossier contesté par les écologistes et une partie des habitants. La polémique prend même une ampleur nationale et apparaît désormais comme un "caillou dans la chaussure" d’un département qui se vante d’être exemplaire en matière de gestion et de protection du littoral.

21:45 Îles d'outre-mer, les sentinelles du climat (best of)

Grâce à ses territoires ultramarins, la France possède le plus grand domaine maritime au monde. Perdues au beau milieu des océans Atlantique, Pacifique et Indien, ces îles du bout de monde sont en première ligne face aux éléments qui se déchaînent. Cyclones, éruptions volcaniques, érosion…

Si, en Polynésie, la montée des eaux oblige les autorités à trancher entre relocalisation des populations ou adaptation de l’habitat littoral, à Saint-Martin, dans les Caraïbes, on panse encore les plaies de l’ouragan Irma. A l’époque, 95% du bâti avait été endommagé sur l’île. Pour les compagnies, d’assurance ce risque est pris très au sérieux et elles ne souhaitent plus assurer les commerces de bord de mer, trop risqué. Par conséquent, restaurants et hôtels tentent de s’adapter.

En première ligne face aux fléaux climatiques, les territoires ultramarins veulent aujourd’hui montrer l’exemple et s’imposer comme les pionniers de la transition énergétique. Sur l’île de La Réunion, des projets novateurs fleurissent de toutes parts, comme celui du centre de détention de Bardzour où les friches ont été transformées en parc photovoltaïque.

Dernière modification le lundi, 17 août 2020 12:59
Publié dans Documentaires