« Equus », une histoire de chevaux et d’hommes, dimanche 27 juin sur ARTE

Mis en ligne par samedi 26 juin 2021 1773
« Equus », une histoire de chevaux et d’hommes, dimanche 27 juin sur ARTE

De la préhistoire à nos jours, ARTE vous propose dimanche 27 juin à 22:55, un beau voyage à travers le monde et le temps retrace la longue et passionnante relation que l'humanité a nouée avec le cheval.

Si les premières œuvres d’art de l’humanité représentaient déjà des chevaux, nous en savons pourtant très peu sur la façon dont notre histoire commune a débuté.

Des derniers peuples nomades vivant dans les montagnes de l’Altaï aux Bédouins de la péninsule arabique en passant par les Pieds-Noirs amérindiens, l’anthropologue et réalisateur canadien Niobe Thompson a parcouru le monde pendant deux ans. Parti à la rencontre de ces communautés qui vivent en osmose avec leurs chevaux, il a tenté de comprendre l'histoire et la nature du lien si particulier qui nous unit à l'animal.

Cultures équestres

En parallèle, les travaux du biologiste allemand de l’évolution Martin Fischer permettent, grâce à une animation en 3D, de redonner vie à l’ancêtre du cheval, dont l'apparence fait étonnamment penser à un petit renard.

Des généticiens s’attachent également à expliquer le rôle du cheval dans les grandes vagues de migrations, dont celle du peuple yamna, qui a déferlé simultanément sur l’Europe et l’Asie il y a cinq mille ans, et a transformé le peuplement européen.

Ponctué de superbes séquences, ce documentaire explore toutes les dimensions de ces cultures équestres, marquées par une collaboration sans faille entre l’homme et le cheval.

En parcourant le monde et le temps, le documentaire Equus explore la relation nouée depuis cinq mille ans entre les chevaux et les hommes, pour dresser le portrait d'un animal aux surprenantes ressources. Petit précis d'hippologie.

Champion de l'évolution

Contrairement au crocodile ou à la chauve-souris, le cheval a connu en 50 millions d’années une évolution spectaculaire. Son ancêtre, un petit herbivore forestier proche du renard par l'aspect, consacrait une grande part de son énergie à se dissimuler au sein de la dense forêt tropicale qui recouvrait l’Europe pour échapper aux prédateurs. Par la suite, la modification du climat a entraîné l’apparition de prairies sans fin, qui nécessitaient de courir vite pour survivre. L'équidé y a gagné de nouveaux atouts, comme ses yeux énormes, qui voient venir le danger de loin, sa tête allongée et ses molaires nombreuses, qui lui permettent de brouter beaucoup et avec rapidité. Mais c’est au bout de ses pattes que réside le changement le plus surprenant : son sabot résulte en effet du doigt médian de son lointain aïeul.

Secrets d'athlète

Quand le cheval pose l'une de ses jambes antérieure au sol, tendons et ligaments se durcissent. Quand il rebondit, sa jambe est projetée en avant, non par le muscle, mais par l’énergie élastique emmagasinée dans les tissus, à la manière d’une catapulte. Sans cette élasticité, il lui faudrait environ 45 kilos de muscles sur ses membres inférieurs pour se déplacer. Une fois lancé, il ajuste sa respiration sur sa foulée : expirant quand ses membres inférieurs touchent le sol, il ne peut inspirer qu’une fois en l’air. Ainsi, plus son allure est vive, moins il a le temps de respirer, mais son organisme, pour s'adapter à la course, lui permet de puiser jusqu’à l'extrême limite l’oxygène contenu dans son sang.

Animal social

Sur l’Île de Sable, au large de la Nouvelle-Écosse, des colons ont abandonné derrière eux, en 1738, des chevaux domestiques qui ont survécu sans l’aide de l’homme. Ils sont redevenus sauvages, mais l’absence de prédateur sur l’île leur a fait peu à peu perdre leur instinct de fuite. Capables de percevoir leurs émotions mutuelles, les chevaux, livrés à eux-mêmes, tendent à s’organiser en communauté. Mais cet être particulièrement sociable parvient également à déchiffrer les expressions humaines. C'est l'une des raisons pour lesquelles l'homme est parvenu au fil du temps à domestiquer l'animal, qu'il avait commencé par chasser, pour en faire un allié décisif. Ainsi des nomades Yamna qui, voici 5000 ans, ont parcouru à dos de cheval les steppes infinies de l'Asie.

vignette primes a venir
vignette week end tv