“Sur le front” : « La vérité sur le saumon » dimanche 21 novembre sur France 5 avec Hugo Clément

Mis en ligne par mardi 2 novembre 2021 2941
“Sur le front” : « La vérité sur le saumon » dimanche 21 novembre sur France 5 avec Hugo Clément

Dans ce nouvel épisode de “Sur le front”, diffusé dimanche 21 novembre à 20:55 sur France 5,  Hugo Clément révèle la face cachée des fermes à saumons en Europe et part à la rencontre de celles et ceux qui se battent pour sauver les tous derniers saumons sauvages des rivières françaises.

Éditorial d'Hugo Clément - Journaliste

Il n’est pas nécessaire d’aller très loin pour enquêter sur les saumons. J’ai découvert que tout près de chez moi, au Pays basque, des saumons sauvages sont pêchés légalement et vendus à prix d’or — pourtant, l’espèce est menacée car il n’en reste que quelques milliers en France. On trouve encore quelques spécimens dans l’Adour, la Loire et un peu en Bretagne alors que, historiquement, il y en avait partout : dans la Seine, le Rhin, la Gironde… Heureusement, des militants se battent pour les sauver. Philippe met toute son énergie pour interdire cette pêche au Pays Basque. Dans l’Allier, Céline organise des relâchés d’alevins et a réussi à faire modifier la conception d’un barrage hydroélectrique d’EDF. Les travaux ont commencé : l’installation sera bientôt totalement ouverte pour laisser remonter les saumons pendant la période de frayage.

On me demande souvent s’il vaut mieux acheter du saumon d’élevage ou du saumon sauvage, en particulier au moment des fêtes de Noël. Instinctivement, on pourrait se dire qu’en achetant du poisson d’élevage, on n’endommage pas la ressource en mer. Ce n’est hélas pas aussi simple car les saumons d’élevage sont nourris avec d’autres poissons. Lorsqu’on achète un saumon d’élevage d’1 kilo, il a été nourri avec 4 kilos de petits poissons sauvages. Des bateaux industriels vident la mer en Afrique de l’Ouest pour alimenter les fermes à saumons en Europe. Au Sénégal, la situation est alarmante, les habitants ne trouvent plus le poisson nécessaire à leur subsistance.

Exceptionnellement, nous avons pu nous infiltrer dans une ferme de saumons en Écosse. Les poissons sont élevés dans des conditions épouvantables, semblables aux élevages intensifs de porcs ou de poulets. Nous avons découvert des poissons infestés de poux de mer, entassés dans des cages sous-marines, gavés d’antibiotiques. Pourtant certains d’entre eux arrivent sur nos tables étiquetés « Label Rouge » !

Mais partout dans le monde, des citoyens et des scientifiques se battent pour trouver des solutions : des chercheurs français tentent de rendre le saumon végétarien et un éleveur normand veut les nourrir avec des insectes.
Le saumon a besoin de nous. Il faut changer le mode d’élevage et le sauver dans nos rivières, avant qu’il ne soit trop tard.

Des séquences exceptionnelles :

La guerre du saumon au Pays basque

Chaque année au printemps, les pêcheurs et les militants se livrent une « guerre du saumon », dans le fleuve Adour. Il n’y a plus que quelques milliers de saumons sauvages, en provenance du Groenland, ils arrivent à Bayonne pour remonter l’Adour et se reproduire dans les rivières des Pyrénées. Bien que menacés d’extinction, ils sont capturés par des filets dès leur entrée dans l’estuaire et sont vendus comme des produits de luxe : 95 euros le kilo et près de 300 euros une fois fumés ! 1 saumon sauvage sur 3 est ainsi piégé dans un filet alors que l’espèce est protégée !

La face cachée d’un élevage de saumons en Ecosse

Il est très difficile de s’infiltrer dans un élevage de saumons d’Ecosse mais l’équipe de Sur le Front a pu le faire avec la complicité d’un militant très engagé. Ces poissons migrateurs à l’origine vivent dans des cages exiguës, ils sont infestés de poux de mer et gorgés d’antibiotiques. Malgré ces déplorables conditions d’élevages, ces saumons se retrouvent sur nos tables.

Les usines de farine de poissons au Sénégal vident l’océan.

Des bateaux de pêche industrielle pêchent la sardinelle (un petit poisson local que les saumons ne rencontrent jamais dans l’océan) pour la transformer en farine et alimenter les fermes à saumons d’Europe. La population locale ne trouve plus suffisamment de sardinelles pour se nourrir !

Les saumons du futur seront peut-être végétariens

Ce serait une solution pour nourrir les poissons d’élevage sans endommager le milieu marin : rendre les saumons végétariens et les nourrir avec des protéines végétales. Des scientifiques français de l’INRAE mettent tout en œuvre pour atteindre cet objectif. Ils réalisent depuis dix ans des expériences sur les truites, en les nourrissant avec de la farine végétale. Les résultats sont très prometteurs.

Un barrage hydraulique transformé pour sauver les saumons dans l’Allier

Le Conservatoire National du saumon sauvage a remporté une bataille : convaincre EDF de transformer le barrage hydraulique Poutès. Les travaux ont commencé. Le barrage sera totalement ouvert trois mois par an, à la période cruciale où les derniers saumons viennent frayer dans la rivière.

Mobilisation contre la plus grosse ferme à saumons d’Europe en projet à Boulogne-sur-Mer

Des militants de la cause animale se battent sans relâche depuis un an contre le plus grand projet de ce type en Europe : la plus vaste ferme à saumons sur terre dont l’installation est prévue à Boulogne-sur-Mer. Elle devrait produire près de 2 millions de saumons chaque année. Une aberration pour les écologistes. Sur le Front les a suivis dans leur lutte.

Dernière modification le mardi, 02 novembre 2021 12:45
vignette primes a venir
vignette week end tv