« Extraordinaires » : mini-série documentaire racontée par Bruno Solo, jeudi 18 novembre sur France 2

Mis en ligne par mardi 16 novembre 2021 1524
« Extraordinaires » : mini-série documentaire racontée par Bruno Solo, jeudi 18 novembre sur France 2

À l'occasion de la 25ème édition de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, France 2 diffusera jeudi 18 novembre à 23:15 les deux premiers numéro de la série documentaire « Extraordinaires » réalisée par Hélène Mourot.

La série « Extraordinaires » (4 x 52 min), racontée par Bruno Solo est une adaptation française du format anglais Employable me. Les deux premiers numéros seront diffusés sur France 2 le jeudi 18 novembre à 23:15 et les deux suivants le lundi 6 décembre à 22:45. La série sera disponible dans son intégralité sur france.tv le vendredi 3 décembre (Journée internationale des personnes handicapées).

« Extraordinaires » est une série qui suit la vie de personnes atteintes de troubles neurologiques dans leur quête d’un emploi qui leur correspond, en fonction de leurs capacités spécifiques. Les troubles neurologiques tels que l’autisme ou le syndrome de Gilles de La Tourette ne devraient pas être considérés uniquement comme négatifs pour le monde du travail.

Nous suivrons le parcours de ces personnes hors du commun lors de leur recherche d'emploi et nous découvrirons également des talents cachés, qui pourront sans aucun doute être utiles à un employeur. Des associations et des spécialistes ont accompagné ce travail d'enquête.

Employable me : un format aux multiples prix

La série documentaire a reçu de nombreuses récompenses : en Australie (Venice TV Awards en 2018, deux médailles d’or aux New York Festivals International TV & Film Awards...), en Angleterre (Prix de la « Royal Television society » en 2017, Prix de « Edinburgh TV »), au Canada (Prix d’excellence 2017 de « Diversity TV », Prix « Rockie » en 2018)...

Un succès international

Sur la BBC (premier diffuseur), la saison 2 de la série Employable me a été un succès sur les 16-24 ans. La version canadienne a été lancée avec une série de 6 épisodes et la seconde saison est en cours. Le format a été également lancé en Australie en 2018 et a été récompensé d’un Emmy Award. En plus de ces pays, le format a été distribué aux Etats-Unis, Allemagne et Norvège. D’autres pays sont en cours d'adaptation, soit plus de 8 pays en tout.

Portraits

Umberto, 20 ans. Umberto est atteint du syndrome Gilles de la Tourette depuis l’âge de 11 ans. Il a énormément de tics physiques mais également verbaux. Quand il ne réussit pas à contrôler ses émotions, les insultes fusent. Pourtant, Umberto a plusieurs cordes à son arc. Il sait sculpter le bois, jouer de la guitare, tailler la pierre mais fait également de la chaudronnerie et de la ferronnerie. Véritable touche-à-tout, il ne trouve cependant aucun emploi. Très proche de son père qui le soutient sans relâche, Umberto aspire aujourd’hui à mettre ses talents au sein d’une entreprise qui saura passer outre son handicap.

Elena, 25 ans. Toujours souriante, Elena a cependant le trouble du spectre autistique. Hypersensible, toutes ses émotions sont exacerbées, et cela se traduit par du flapping, ce réflexe qui consiste à bouger ses mains comme un oiseau. Elena a uniquement travaillé dans des ESAT, mais son rêve serait d’intégrer une société d’aide à la personne où elle serait considérée comme les autres employées.

Corentin, 28 ans. Autiste asperger, doublé d’un trouble de l’attention, il a réussi à obtenir un diplôme en électronique. Cependant, malgré des dizaines de CV envoyés et des entretiens, il n’a jamais réussi à trouver un emploi. Son handicap semble être un frein à l’embauche. Aujourd’hui, son combat est de réussir à s’intégrer dans la vie professionnelle.

Audrey, 41 ans. Maman de 3 enfants, Audrey est atteinte du syndrome Gilles de La Tourette. La recherche d'un emploi a toujours été pour elle un véritable parcours du combattant. Elle a enchaîné des petits boulots sans jamais réussir à obtenir un emploi fixe. Complexée par les tics que lui provoque ce syndrome, elle se sent dévisagée dès qu’elle met un pied en dehors de chez elle. Elle est persuadée que son handicap est l’unique raison pour laquelle personne ne donne une suite favorable à ses entretiens d’embauche. Pourtant, Audrey ne veut pas baisser les bras. Son objectif aujourd’hui : trouver un CDI en tant que vendeuse.

Louis, 22 ans. Louis est touché par le syndrome Gilles de La Tourette à l’âge de 12 ans, suite à un choc émotionnel. Depuis, son quotidien est très difficile. La moindre émotion déclenche des tics physiques incontrôlables qui l’épuisent. Louis a également beaucoup de mal à supporter le regard des autres. Très entouré par sa famille, il a réussi à obtenir son bac il y a 3 ans. Mais depuis, c’est le désert professionnel. Son refuge, c’est la musique, sa grande passion depuis toujours. Il aimerait plus que tout être arrangeur professionnel dans un studio d’enregistrement.

Joachim, 32 ans. Joachim a été diagnostiqué autiste à l’âge de 2 ans. Pour lui, la recherche d'un emploi est un véritable parcours du combattant. Titulaire d’un diplôme dans la réalisation de vitraux, il n’a jamais pu mettre ses compétences en pratique. Mais Joachim a une autre grande passion : les musées dans lesquels il y passe des heures.

Nadia, 35 ans. Nadia est autiste asperger. Sa particularité lui donne une manière singulière de réfléchir et de se fixer sur des détails. Sa gestion des émotions étant très compliquée, elle a beaucoup de mal à s’intégrer dans un groupe et a fortiori dans une vie professionnelle. Pourtant, travailler, c’est son souhait le plus cher ! Pianiste de formation, et diplômée en musicologie, elle aimerait travailler dans ce domaine mais essuie sans cesse des échecs.

Nicolas, 25 ans. Nicolas est un jeune homme autiste très souriant. Il vit depuis quelques mois dans un appartement adapté, en colocation à 15 minutes de chez ses parents. Il n’a aucun diplôme. Il travaille de temps en temps dans un ESAT, dans un service de mise sous pli. Il rêve de décrocher un « vrai travail », en milieu ordinaire pour être « comme tout le monde ». Il a plusieurs pistes d'emplois possibles parce que Nicolas a beaucoup de passions : la météo, l’anatomie, les chansons des années 80, la nature et le théâtre.

Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv