Diffusion de « Noirs en France » : soirée événement sur France 2 mardi 18 janvier à partir de 21:05

Mis en ligne par lundi 27 décembre 2021 2829
Diffusion de « Noirs en France » : soirée événement sur France 2 mardi 18 janvier à partir de 21:05

Mardi 18 janvier à 21:05, France 2 proposera une soirée événement à l'occasion de la diffusion du documentaire inédit « Noirs en France » d'Aurélia Perreau et Alain Mabanckou.

Qu’y a-t-il de commun entre les Noirs français ? Pas grand-chose, hormis leur couleur de peau et le racisme dont ils sont victimes.

Pour la première fois, le film « Noirs en France » donne la parole aux Français noirs de tous âges et de tous horizons, connus ou inconnus du grand public. Raconté par l'écrivain Alain Mabanckou, ce documentaire retrace leurs histoires faites de préjugés et de stéréotypes, mais traversées aussi d’espoir et de fierté. Ces noirs en France construisent une histoire en constante transformation.

Avec la participation de : Yannick Noah, Maïly Koudou, Maboula Soumahoro, Soprano, Ibrahima Bouillaud, Jean-Pascal Zadi, Pap Ndiaye, Kathy Laurent Pourcel, Karine Baste-Regis, Didier Vieillot, Laetitia Helouet

Note d'intention d'Aurélia Perreau et Alain Mabanckou

Nous avons voulu raconter la France noire de 2022 comme une trajectoire de vie, de la naissance, à la vieillesse. Le film se construit autour de six personnages principaux, évocateurs de différents âges de la vie. Une petite fille de 8 ans, un adolescent de Niort, une danseuse de 22 ans, un couple mixte, un aide-soignant, un ancien tirailleur.

À chaque âge, de nouvelles prises de conscience, la construction d’une identité, le regard de la société qui évolue. Cette structure du film par tranche d’âge nous permet d’y associer des thématiques : la prise de conscience de sa couleur noire dans la petite enfance, la première discrimination et le contrôle au faciès dans l’adolescence, les expériences des stéréotypes autour du corps pour les jeunes adultes, le monde du travail, la famille mixte, et la sagesse de la vieillesse.

À travers cette galerie de portraits d’hommes et de femmes, aux origines sociales, géographiques, et ethniques variées, toute la France noire dans sa richesse, sa diversité et son métissage est représentée.

Nos personnages principaux et inconnus du grand public se mêlent aux témoignages de personnalités célèbres, qui pour la première fois, racontent ce que cela signifie d’être noir en France.

Les témoignages se répondent, se confrontent, se mêlent. L’accumulation de ces points de vue nous permet de constituer des expériences partagées par tous les noirs. Un commun. Un universel.

Le film raconte les stéréotypes, le racisme et les humiliations que subissent les noirs en France, mais il met aussi en avant la mixité, la tolérance, les personnalités qui inspirent la jeunesse actuelle.

Le ton du documentaire n’est jamais victimaire, il est traversé d’espoir, d’optimisme, et d’humour.

Nous voulions que ce film soit l’occasion pour les noirs de France de prendre la parole, d’exprimer leurs inquiétudes mais aussi leur fierté, de revendiquer leur identité, leurs trajectoires multiples, pour finalement être sujet de leur propre histoire.

Né au Congo Brazzaville, Alain Mabanckou vit aujourd’hui à Los Angeles. Professeur à UCLA, il est aussi le premier romancier à occuper une chaire au collège de France. Son regard à la fois poétique, historique et engagé de part et d’autre de l’Atlantique sur les questions raciales, permet de mieux cerner la spécificité de l’identité noire française, d’expliquer de quelle histoire ces stéréotypes et préjugés sont issus, pour enfin mieux comprendre où nous en sommes du racisme anti-noirs en France.

Par ailleurs, ses talents de romancier et son humour permettent d’unifier le récit, de lier les histoires personnelles à la grande Histoire. Si Alain Mabanckou a accepté de participer à ce projet, c’est avant tout pour faire évoluer le regard porté sur les noirs de France. Redonner fierté et dignité à une minorité longtemps effacée du récit national.

Note de réalisation d'Aurélia Perreau

Six personnages principaux structurent ce film. Ils sont évocateurs des différents âges de la vie, de la petite enfance à la vieillesse.

Nous les laissons vivre en séquence devant notre caméra pour saisir leur quotidien. Goûters d’anniversaire, bandes de copains, activités, travail, vie de famille… Ils permettent de saisir sur le vif des moments précieux, comme par exemple, Maïly et ses petites sœurs qui racontent à leur mère, lors de la préparation d’un gâteau au chocolat, les insultes dont elles sont victimes (« On me dit souvent que je ressemble à du chocolat ou à du caca »).

Les récits des personnages principaux alternent entre voix off et face caméra, dans un cadre intimiste. (chambre, salon, jardin, salle de classe…)

Des personnalités de la société civile viennent ponctuer ces séquences par leurs expériences personnelles, à certains moments clés. Ils sont filmés dans un cadre propre à chacun. (Yannick Noah sur le court central de Roland-Garros, Pap Ndiaye dans son musée de l’Histoire de l’immigration, Karine Baste-Régis sur son plateau du JT de 20 h, Soprano dans son studio de musique, Mory Sacko dans son restaurant…)

Leurs expériences personnelles se mêlent à celles de nos personnages principaux. Tous apparaissent alors, en interview, sur un même terrain d’égalité. Qu’ils soient inconnus du grand public ou célèbres.

De nombreuses archives viennent ponctuer les témoignages. L’idée est de faire sans cesse le lien entre la petite histoire et la grande Histoire. Films, archives historiques, images de la culture populaire ou représentatives des mentalités passées…

La diffusion de ce documentaire sera suivie d'un débat.

À 23:45, le documentaire « Le village de Bamboula », de Yoann de Montgrand et François Tchernia complètera cette soirée.

Dernière modification le lundi, 17 janvier 2022 09:22
vignette primes a venir
vignette week end tv