“Infrarouge” : « Ma part d'héritage » mercredi 16 mars sur France 2

Mis en ligne par lundi 14 mars 2022 1335
“Infrarouge” : « Ma part d'héritage » mercredi 16 mars sur France 2

Mercredi 16 mars à 23:00 dans la case documentaire “Infrarouge”, Marie Drucker vous proposera de découvrir le film « Ma part d'héritage » réalisé par Lorène Debaisieux.

Ils ont été déshérités par des parents qui ne pourront plus jamais exposer leur point de vue, ni revenir sur leurs décisions. Ils ne leur ont laissé qu’un deuil impossible. Pourtant, il ne s’agissait que de biens matériels, dont ils n’avaient parfois même pas besoin...

Comment se reconstruisent les enfants qui ont été rayés du testament ? Frédérique, Johan, Céline et Marie-Thérèse ont été déshérités par leur parent sans aucune explication. Confrontés à une multitude de questions sans réponse et à un profond sentiment d’injustice ou d’échec, faire sereinement le deuil de leur mère ou de leur père leur était impossible.

En tension entre intimité familiale, tabou fondamental et gestion juridique et comptable, ce film documentaire nous plonge dans une saga emblématique des familles en proie aux déchirements et rivalités qui refont surface au moment du décès d’un parent. Personne n’en sort indemne, celles et ceux qui ont été les plus gâtés comme celles et ceux qui ont été sciemment lésés.

Note d'intention de la réalisatrice, Lorène Debaisieux

L’héritage, un sujet de fantasmes ! Mais la réalité vient parfois briser le rêve d’un trésor caché et le conflit faire voler en éclats la famille apparemment unie. Comme lorsque les enfants des deux premiers mariages de Johnny Hallyday ont découvert qu’ils étaient déshérités. C’est un choc aussi violent qu’inattendu, et l’affrontement peut devenir féroce. Au-delà de l’argent, ce sont en effet les liens avec le défunt mais aussi avec toute la famille qui sont brutalement remis en question.

Ces liens familiaux, je les interroge de film en film, que ce soit du côté des nouvelles constellations familiales (L’enfant de tous les possibles), du divorce vu à hauteur d’enfants (Mes parents, leur divorce et moi) ou encore des paternités imposées (Sois père et tais-toi !).

Dans ce nouveau documentaire pour Infrarouge sur France 2, j’ai voulu raconter ces histoires intimes du point de vue des déshérités. Celles et ceux qui, suite au décès d’un parent, se sentent reniés. Des femmes et des hommes de tous milieux sociaux, qui nous disent l’impossibilité de faire leur deuil face à ce drame. De ces successions dramatiques, personne ne sort indemne, ni les « gagnants » ni les « perdants ». Encore davantage lorsque le défunt a fondé une autre famille et que s’ajoute à l’épreuve du divorce celle du reniement.

Chaque année, 720 000 successions sont ouvertes en France et le montant des héritages et des donations pèse désormais plus de 300 milliards d'euros, dont 40 % échappe au regard de l’administration fiscale. Car s’il est interdit de déshériter ses enfants, il existe de nombreuses techniques pour contourner la loi. Comme avec ces donations faites à des conjoints en secondes, troisièmes ou quatrièmes noces qui peuvent priver les enfants d'un premier lit de leur part pendant des années. Et avec l'augmentation du nombre de divorces, ces situations sont de plus en plus courantes...

Frédérique, Johan, Nathalie, Marie-Thérèse et Henri racontent comment ils ont vécu la déchirure de leurs liens familiaux : jalousie dans les fratries, poids des secrets de famille, carcan des rôles assignés à chacun... Entre désir de réparation et besoin de tourner la page, ils revivent leur traumatisme. Qu’ils soient issus de larges recompositions familiales, de cocons monoparentaux, de cellules familiales « classiques », de parents adoptifs, biologiques, officiels ou cachés... ils sont tous hantés par une seule et même question – « pourquoi pas moi ? »

Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv