“Sur le front” « Nucléaire, éoliennes : des voisins encombrants ! » lundi 21 mars sur France 5 avec Hugo Clément (vidéo)

Mis en ligne par samedi 19 mars 2022 2688
“Sur le front” « Nucléaire, éoliennes : des voisins encombrants ! » lundi 21 mars sur France 5 avec Hugo Clément (vidéo)

Lundi 21 mars à 21:00 sur France 5, “Sur le front” proposera une nouvelle enquête d'Hugo Clément en France sur les énergies nucléaires et éoliennes.

Où finissent réellement nos déchets nucléaires ? Nos centrales vieillissantes sont-elles encore sûres ? Quel est le vrai problème des éoliennes ?

Hugo Clément nous emmène au cœur du réacteur.

Éditorial d'Hugo Clément - Journaliste

En entendant les débats passionnés qui entourent la question du nucléaire aujourd’hui, je me suis demandé : au fait, comment ça marche ? Où terminent nos déchets nucléaires ? En quoi consiste le “grand carénage”, qui permet de prolonger la durée de vie de nos centrales ? Comment a-t-on adapté le parc nucléaire français après la catastrophe de Fukushima ? Et qu’en est-il des éoliennes, si souvent décriées ? J’ai eu envie de savoir comment l’on vit au pied d’une centrale nucléaire ou d’un parc éolien et quels sont les avantages et les inconvénients de ces deux types de production d’énergie.

Au cours de cette enquête, j’ai découvert avec stupéfaction que des déchets radioactifs sont déplacés chaque jour à travers notre pays, tout près des habitations : ils passent dans les gares de voyageurs et traversent nos villages en camion. Je pensais qu’on enterrait déjà nos déchets nucléaires, mais pas du tout : le site d’enfouissement de Bure ne sera pas opérationnel avant des années alors, en attendant, ils sont entreposés en surface dans des sites provisoires et bientôt saturés. Nous avons pu visiter, à La Hague (Manche), les piscines remplies de combustibles usagés. C’est très impressionnant. J’ai appris qu’en 2030, c’est-à-dire dans moins de 10 ans, ces infrastructures seront totalement remplies et risquent de ne plus pouvoir accueillir les déchets de nos réacteurs.

Séquences exceptionnelles

Des camions remplis de déchets radioactifs traversent nos villages

Des camions remplis de combustible usagé traversent les villages sans que les habitants soient au courant. Ces déchets nucléaires radioactifs sont aussi transportés par train, où ils traversent les gares de voyageurs en empruntant les mêmes quais que nos TGV et TER en toute opacité.

Où va-t-on mettre nos déchets radioactifs en 2030 ?

Les combustibles usés de toute la France terminent dans d'immenses piscines à La Hague pour être refroidis pendant plus de dix ans. Mais cet espace sera bientôt saturé et nous ne sommes pas sûrs de pouvoir encore en accueillir en 2030, dans à peine huit ans. Nous n’avons plus le temps de construire de nouvelles installations d'ici là.

Sous ces collines verdoyantes se cachent des déchets radioactifs

Dans l’Aube, on enterre tous les outils et vêtements utilisés dans les centrales nucléaires. Une fois stockés, ce matériel est recouvert de terre et forme de petites collines verdoyantes.
L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) souhaite dans quelques années que ces espaces verts servent de lieu de « mémoire » ou de lieu « culturel ».

Exclusivité : l’entraînement de la Force d’action rapide du nucléaire (FARN) créée par EDF après Fukushima

Après l’accident nucléaire au Japon, la France a amélioré les conditions de sécurité de ses centrales et créé, entre autres, une force d’intervention rapide, capable d’intervenir à n’importe quel moment avec des robots et des moyens exceptionnels (ce qui a cruellement manqué à Fukushima).

Hugo Clément au cœur du réacteur de la centrale de Civaux

Il découvre que dans les centrales françaises, qui datent toutes d’avant 2000, il n’y a pas de dispositif en dessous des réacteurs qui permettrait de récupérer le combustible en cas d’accident, alors que c’est désormais le cas dans les centrales de toute dernière génération.

Sea Sheperd mesure au large les impacts des éoliennes offshore sur la vie marine

Dans la baie de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), l’équipe de Sur le front embarque avec l’ONG Sea Shepherd pour enregistrer les nuisances sonores sous-marines du futur parc éolien en mer en construction. Résultat : un bruit assourdissant, insupportable pour les espèces présentes dans les eaux bretonnes.

Dernière modification le samedi, 19 mars 2022 11:36
Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv
© 2004-2022 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL