« La vie rêvée de Nougaro » racontée par Olivia Ruiz, jeudi 7 avril sur France 3

Mis en ligne par mardi 5 avril 2022 883
« La vie rêvée de Nougaro » racontée par Olivia Ruiz, jeudi 7 avril sur France 3

Jeudi 7 avril à 21:10, France 3 diffusera le documentaire inédit « La vie rêvée de Nougaro » de Thierry Guedj en collaboration avec Jean-Pierre Brun, raconté par Olivia Ruiz.

La vie de Claude Nougaro, celle qu’il a rêvée et celle qu’il a vécue, on la découvre dans ses chansons : Tu verras, Armstrong, Nougayork, Toulouse, Cécile ma fille, Le cinéma...

Premier grand portrait pour la télévision d’un homme bouillonnant, perpétuellement en quête de reconnaissance et d’amour, le film est une plongée dans l’intimité d’un chanteur et poète majeur, qui n’a jamais cessé de se renouveler.

Présentation du documentaire

Claude Nougaro... Un artiste total animé par la fougue, la rage, la souffrance. Précurseur, embrassant toutes les musiques du monde, il est l’inventeur d’une chanson ouverte et métissée. Poète charnel faisant swinguer les mots, il signe des classiques incontournables, inscrits à jamais dans notre patrimoine.

Lorsqu’en 1962 il déboule sur les ondes avec quatre immenses succès (« Une petite fille », « Le jazz et la java », « Les Don Juan », « Le cinéma »), nous sommes en pleine période yéyé. Ses chansons frappent immédiatement par leur originalité, plongeant au cœur de l’intimité et des fantasmes des Français. Et Nougaro va vivre quelques mois dans le monde fascinant du show-business, parmi les idoles des jeunes.

Mais Claude n’est pas celui qu’on croit. C’est un solitaire, un homme qui conserve de son enfance des blessures jamais cicatrisées. Gamin des faubourgs de Toulouse au début des années 40, il souffre de l’absence de ses parents, chanteur et pianiste en tournée permanente, et ce sentiment d’abandon le marquera à jamais. Livré à lui-même, il découvre la violence dans les bagarres de rue. Heureusement Claude va s’évader… grâce au jazz, musique magique et libre écoutée à la TSF, et à la lecture des poètes maudits qui lui ouvrent les portes de l’imaginaire.

Claude a découvert la joie ; les mots et la chanson vont le sauver. Il va occuper le devant de la scène pendant près de 40 ans : en chanteur noir de Harlem, taureau occitan, père aimant, boxeur, amoureux romantique, don juan, danseur africain ivre de rythmes, superstar made in USA. Chansons et journal intime s’entrelacent : ses histoires d’amour marquées au fer rouge de la passion, ses périodes dépressives et ses errances nocturnes, son périple new-yorkais, abandonné par le monde du show-business, ses renaissances en chansons…

Une vie en-chantée pour un artiste libre et insatiable.

Note d'intention des auteurs

La chanson était pour Claude Nougaro une façon de rêver sa vie, de la raconter et de la réinventer tout à la fois. Fidèle à l’esprit du chanteur, c’est tout naturellement que le film tisse ensemble le parcours de l’homme et son œuvre, jouant des allers et retours entre les deux.

Aussi le commentaire fait-il le lien entre les évènements biographiques importants et les chansons qui en sont le reflet ou la projection fantasmée. Cette alternance offre une matière romanesque exceptionnelle : les blessures de l’enfance, la soif de reconnaissance, le rapport aux femmes et à la paternité, les affres de la création... tous ces thèmes se déploient sous la forme d’histoires au fort potentiel émotionnel, portés par une dramaturgie empruntant au cinéma de fiction.

Le film raconte Nougaro « de l’intérieur », son périple qui le conduit vers l’amour, la beauté, et une forme d’apaisement. La voix chaude et captivante d’Olivia Ruiz embarque le spectateur au cœur d’une vie de passion et de création, épousant les élans et les doutes d’un être lumineux et séducteur tout autant qu’angoissé, parfois jusqu’au désespoir.

Et Nougaro apparaît pour la première fois tel qu’il fut. Le film dévoile des témoignages exclusifs de ses proches, entre sincérité et émotion (Hélène sa dernière épouse, Cécile et Théa deux de ses enfants) et des archives rares ou inédites, restaurées et parfois colorisées. Une somme d’images considérable : des premiers scopitones aux grandes émissions de variété, des entretiens aux captations de concerts, sans oublier des films familiaux exceptionnels. Cette grande variété permet d’opérer plusieurs ruptures de style, qui rendent le film plus vivant encore. Et les images privées tournées par Hélène Nougaro apportent une force émotionnelle exceptionnelle à la dernière partie de notre récit, plongée dans l’intimité du chanteur. Elles captent sa présence charnelle et donnent à notre portrait sa vérité unique.

Avec la participation de Cécile Nougaro, Théa Nougaro, Hélène Nougaro et Yvan Cassar.

Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv
© 2004-2022 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL