“Sale temps pour la planète” : « Camargue, à la croisée des eaux » mercredi 20 juillet sur France 5 (vidéo)

Mis en ligne par lundi 18 juillet 2022 1369
“Sale temps pour la planète” : « Camargue, à la croisée des eaux » mercredi 20 juillet sur France 5 (vidéo)

Mercredi 20 juillet à 21:00, France 5 vous proposera de découvrir un numéro inédit de la collection documentaire “Sale temps pour la planète” qui nous emmène en Camargue.

A première vue, la Camargue est une terre sauvage où galopent taureaux et chevaux, au milieu de milliers de flamants roses. Pourtant, sans l’homme pour façonner cette terre, ce paysage unique, qui se décline entre noir, blanc et rose, n’existerait pas. Sans son intervention, impossible d’accueillir tous ces touristes qui arrivent des premiers beaux jours jusqu’à l’été indien.

Mais ce territoire à la fois sauvage et maitrisé pourrait encore évoluer. La faute au dérèglement du climat qui rebat les cartes. L’eau monte inexorablement et salinise les terres. Un drame quand on sait que 70% des terres se trouvent au même niveau que la mer. Le changement climatique menace de faire de la Camargue ce qu’elle était, il y a 2 000 ans, une île perdue entre Rhône et Méditerranée…

Avec la montée des eaux, l’eau salée colmate tout sur son passage, allant jusqu’à brûler l’herbe que broutent les taureaux et les vaches. Le paysage de Crin Blanc, le film qui a bouleversé l’image de cette terre, risque bien de se figer en désert de sel ! Comment les gardians, ces gardiens de troupeaux, pourront-ils continuer à vivre de l’agriculture ou de la riziculture sur une terre desséchée ? Comment préserver ce patrimoine ?

Certains se sont protégés à coups de digues et d’enrochements, comme les Saintes-Maries-de-la-Mer. Mais depuis 2010 les politiques publiques renoncent à financer ces stratégies de défense. L’état des digues se détériore tandis que l’eau salée progresse… Laisser l’eau s’infiltrer dans les terres, voici d’ailleurs ce que proposent certains partisans de la “renaturation”... Quel avenir pour la Camargue ? Le dialogue entre tous les acteurs de la région semble difficile tant les oppositions sont fortes.

S’ils souhaitent préserver l’héritage de leurs ancêtres, les Camarguais doivent trouver ensemble une façon de se prémunir de la montée des eaux. Ici se joue l’avenir des zones deltaïques du monde entier. Mais certains le savent déjà, à plus ou moins long terme, la Camargue pourrait redevenir une île, ou une presqu’île à l’image du Mont-Saint-Michel…

A la suite de cet inédit, France 5 rediffusera le numéro « Îles du Ponant, les sentinelles du climat ».

Depuis des millénaires, les îles du Ponant, défient les éléments déchaînés de l’océan Atlantique. A chaque assaut de la mer, se forgent des paysages ciselés, bruts. Au large de la Bretagne, les îles de Sein et d’Ouessant ont su préserver cette beauté authentique. Un atout de taille pour attirer des touristes, qui multiplient par 10 le nombre d’habitants en été. Mais en hiver, la nature est plus hostile, les tempêtes cognent et rares sont ceux qui bravent le danger.

Artistes peintres, photographes, chasseurs de tempêtes, d’irréductibles îliens sont en première ligne pour constater les bouleversements du climat. Comme durant l’hiver 2013-2014, où plus d’une trentaine de tempêtes n’ont laissé aucun répit à Sein et Ouessant. Plus au sud, les îles de Ré et Noirmoutier pensent encore les plaies de la tempête Xynthia de février 2010. Sur ces territoires où la pression foncière s’accentue année après année, les enjeux humains et financiers sont colossaux. Xynthia, a marqué une prise de conscience sur la nécessité de protéger les populations qui vivent sur ces territoires abandonnés aux colères de la mer. Mais comment ? Construction et renforcement de digues, relocalisation des populations, les débats sont vifs et le changement climatique maintient ces tensions. Car pour certains, ce sont des maisons habitées à peine de 2 mois dans l’année que l’on protège, coûte que coûte.

Postes avancés de la nature qui se déchaîne, les îles du Ponant veulent aussi montrer l’exemple en mettant à profit cet environnement si particulier. En transformant les vents violents, les puissants courants marins et le soleil en énergie renouvelable, les îles du Ponant pourraient devenir demain les fers de lance de la révolution verte.

Dernière modification le lundi, 18 juillet 2022 09:57
Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv
© 2004-2022 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL