« La flamme ukrainienne » immersion au cœur du sport ukrainien sur France 3 vendredi 12 juillet 2024

Mis en ligne par Jean-Marc VERDREL jeudi 11 juillet 2024 298
« La flamme ukrainienne » immersion au cœur du sport ukrainien sur France 3 vendredi 12 juillet 2024

À voir sur France 3 vendredi 12 juillet 2024 à 23:10, « La flamme ukrainienne », un document inédit de Benjamin Montel et Antonin Boutinard Rouelle au cœur du sport ukrainien et de l'intimité de ses athlètes.

Que reste-t-il du rêve olympique quand la nation entière est en guerre ? De Kiev à Zaporijia en passant par Dnipro et Irpin, les personnages de ce film vivent au rythme des sirènes, des missiles russes, des coupures de courant... et des entraînements. Objectif : Paris 2024.

Volodymyr, Marya, Alina ou encore Iryna ont entre 20 et 30 ans. Ils sont champions ukrainiens de gym, d’escrime, d’athlétisme, de lutte ou de kayak. Fracassés par deux ans de guerre, leur vie a basculé dans l’horreur, et leur destin olympique a été percuté par la folie des hommes. Volodymyr a perdu une jambe au front et il tente aujourd'hui de se qualifier aux Jeux Paralympiques de Paris. Le papa de Marya est au front et il n'est pas rentré depuis des mois, et Alina est terrorisée par les bombes qui frappent chaque jour sa ville de Mykolaiv. Quant à Irina, les horreurs dont elle a été victime à Irpin au début de la guerre l'ont plongée dans une dépression dont elle peine à se sortir.

Si les entraînements dans l’ambiance glaciale de l’hiver ukrainien, les tentatives de qualifications et les exploits sportifs rythment notre récit, ce film est surtout une percée dans la société ukrainienne et dans l’intimité des sportifs en temps de guerre.

Avec ce documentaire, nous faisons une coupe de la société ukrainienne. À travers des enjeux intimes et personnels très forts, ce film donne à voir quelque chose d’universel. Les personnages représentent par leurs histoires, par leurs situations, ou simplement par leur personnalité, les grandes facettes du conflit.

Note d'intention de Benjamin Montel

Au début de l’invasion russe à grande échelle, passé la stupéfaction et le choc, plusieurs idées de films m’ont traversé. Je me demandais en effet ce qu’allaient devenir les sportifs, les artistes et plus largement la jeunesse de ce pays. Cette jeunesse, qui en 2014, avait fait preuve de tant de courage sur la place Maidan. Très vite, j’ai voulu raconter ce conflit à travers l’un de ces prismes. Je me suis alors passionné pour la société civile ukrainienne et j’ai pensé que l’angle du sport pouvait être captivant. J’ai alors commencé à mûrir cette idée en entrant en contact avec des dizaines de sportifs ukrainiens.

Plus je connaissais ce pays et cette guerre, plus je voulais emmener ma caméra aux quatre coins du pays. Sur tous les terrains. Dans les familles, dans les villes martyres ou encore dans les transports. En suivant les athlètes qui préparent les Jeux Olympiques, nous voyageons partout sur le territoire. Quand ils vont voir les grands-parents, leur amoureux, leurs frères et sœurs. Ou simplement quand ils participent à des compétitions ou à des stages de préparation. Dans ce film, nous montons dans des trains de nuit, nous roulons en voiture sur des routes de campagne. Nous filmons des paysages, des villes détruites, des territoires enneigés et des mondes perdus.

Depuis dix ans, nous entendons parler dans les médias de la Crimée, de Donetsk, du Donbass. Depuis 2022, des villes ukrainiennes, jusque-là méconnues, sont devenues des villes martyres dont les noms ont résonné très fort partout dans le monde : Kherson, Marioupol, Zaporijja, Mykolaïv, Kharkiv, Odessa, Irpin, Boutcha... Ce sont les lieux de vie ou d’origine de certains de nos personnages, de leurs familles, de leurs proches. Des endroits qu’ils connaissent depuis toujours, qu’ils ont connus et aimés en temps de paix. Nous tournons aussi à Koncha Zaspa, le poumon du sport ukrainien. Beaucoup d’athlètes s’entraînent et se retrouvent ici. Un lieu d’excellence du sport ukrainien mais aussi un refuge pour les déplacés de l’Est. Le centre accueille une vingtaine de sports et jusqu’à trois cent athlètes. Le soir, dans les salles communes, nous tentons d’oublier le conflit le temps de quelques heures.

Il y a des films qui nous augmentent et nous font grandir. Celui-ci en fait partie.

mail

L'actualité TV Newsletter
Pour ne rien louper...
Chaque semaine, recevez en avant-première une sélection de programmes qui seront bientôt diffusés à la TV.

Publié dans Documentaires, Vendredi
vignette primes a venir
vignette week end tv
© 2004-2023 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL