Menu

Stéphane Bern nous en dit plus sur “Nana, quand tu chantes” diffusé ce soir sur France 2

Stéphane Bern nous en dit plus sur “Nana, quand tu chantes” diffusé ce soir sur France 2
Ce jeudi 1er janvier 2015 à 22:55, France 2 vous proposera de découvrir le document de Stéphane Bern qui met à l'honneur Nana Mouskouri “Nana, quand tu chantes”. Stéphane Bern nous en dit plus...
Comment est née l’idée de ce film ?

C’est pour présenter tous les aspects du répertoire, de la personnalité de Nana, que j’ai voulu ce documentaire, pour mettre fin à un malentendu en quelque sorte. En effet, en France, beaucoup de gens pensent que Nana Mouskouri c’est Le Tournesol, L’Enfant au tambour et un ou deux autres titres, alors qu’elle sait chanter mille autres choses, comme l’Ave Maria, du classique, du jazz et d’autres registres encore. C’est l’artiste la plus complète que je connaisse. Nous nous sommes battus pendant trois ans pour monter ce film. Mais, j’y tenais, je n’ai pas lâché ! Nana est une star internationale exceptionnelle, qui a vendu autant de disques que Michael Jackson… et qui ne sait pas qu’elle est une star ! Elle est d’une simplicité, d’une générosité incroyable. Cela me touche beaucoup.

Comment présenteriez-vous Nana Mouskouri ?

Nana Mouskouri personnifie la Grèce, pays pour lequel j’ai une passion. Cet amour de la Grèce nous lie. Elle est une déesse, chante merveilleusement les amours d’Orphée et d’Eurydice, la mythologie grecque. Très jeune, elle a eu la chance de travailler avec Mànos Chatzidakis et Nikos Gàtsos. Ils lui ont composé et écrit de magnifiques chansons. Ils ont trouvé sa voix pour exprimer leur génie, leur talent. Ils avaient compris ce qu’était la tradition grecque, et créé des chansons qui parlent à tout le monde, du plus humble au plus riche. Ces chansons ont une portée phénoménale, elles m’envoûtent.

Qu’est-ce qui vous a le plus touché dans cette histoire ?

Nous avons parlé de tout, de la Grèce, de sa carrière, et aussi de choses difficiles. Car je voulais faire comprendre quelque chose au travers de ce film : quand on part de rien ou avec des blessures – un handicap, une disgrâce physique, une famille ou une enfance douloureuse –, on peut y arriver à force de volonté. Il faut y croire et avoir un talent, comme cette voix exceptionnelle pour Nana. Il y a donc ici un message de portée universelle. C’est le chant qui lui a donné confiance en elle, qui l’a rendue belle, magnifique. Je me souviendrai toute ma vie du concert Herodes Atticus 2008 : au moment où Nana entre sur scène, le vent dans sa robe, et que sa voix cristalline part… elle a 20 ans !

Propos recueillis par Françoise Payen

Retour en haut

Également dans l'actu des Documentaires

Invités des émissions TV

16 juin 2018 - 11:29 | Divertissements

Gala du “Marrakech du rire” 2018 le 5 juillet sur M6 : les invités de Jamel Debbouze

Gala du “Marrakech du rire” 2018 le 5 juillet sur M6 : les invités de Jamel Debbouze

Point d'orgue du Marrakech du Rire, le Gala est la pierre fondatrice du festival. L'édition 2018 sera à découvrir sur M6 jeudi 5 juillet à 2...

09 juin 2018 - 12:58 | Magazines

“Salut les terriens !” samedi 9 juin : les invités reçus par Thierry Ardisson sur C8

“Salut les terriens !” samedi 9 juin : les invités reçus par Thierry Ardisson sur C8

Thierry Ardisson vous donne rendez-vous à 18:50 sur C8 pour suivre un nouveau numéro de son émission “Salut les Terriens !”. Voici les invit...

09 juin 2018 - 12:52 | On n'est pas couché

“On n'est pas couché” samedi 9 juin : les invités reçus par Laurent Ruquier sur France 2

“On n'est pas couché” samedi 9 juin : les invités reçus par Laurent Ruquier sur France 2

Ce samedi 9 juin en seconde partie de soirée sur France 2, Laurent Ruquier vous proposera de suivre sur France 2 un nouveau numéro de son ta...

En savoir plus...

L'actu TV

Vidéos

En coulisses...

Les dossiers