M6 programme une soirée sur la trisomie 21 avec la diffusion de “Apprendre à t'aimer” avec Ary Abittan & Julie de Bona

Mis en ligne par mardi 18 août 2020 3641
M6 programme une soirée sur la trisomie 21 avec la diffusion de “Apprendre à t'aimer” avec Ary Abittan & Julie de Bona

Mardi 8 septembre à partir de 21:05, M6 propose une soirée spéciale consacrée à la trisomie 21 avec la diffusion de la fiction « Apprendre à t’aimer » suivie d’un plateau présenté par Flavie Flament et de deux documentaires dédiés au sujet : « Autistes ou trisomiques : différents et heureux ! » et « Trisomiques... et alors ? ».

21:05 Fiction “Apprendre à t'aimer”

“Apprendre à t'aimer” met en scène Ary Abittan dans un rôle à contre-emploi aux côtés de Julie de Bona. Après avoir réalisé plusieurs documentaires sur le handicap, Stéphanie Pillonca a réalisé et co-écrit cette fiction. Elle a voulu traiter le sujet du handicap avec une approche différente en s’adressant au plus grand nombre grâce à la fiction. Elle y relate la rencontre émouvante entre un couple et leur fille porteuse de trisomie 21, non dépistée durant de la grossesse.

L'histoire en quelques lignes...

Les rêves de Franck et Cécile sont bousculés par la naissance de leur petite fille trisomique. Cécile accepte vite la nouvelle et décide de faire face, tant bien que mal... pour sa fille. Mais pour Franck, entraineur de jeunes espoirs du judo, c’est un choc : jamais il ne s’était imaginé son enfant ainsi. Il va devoir apprendre à accepter sa nouvelle vie... et à devenir père. Cécile et Franck parviendront-ils à surmonter cette épreuve ensemble ?

Stéphanie Pillonca, une réalisatrice engagée

« On montre souvent le handicap dans la performance, des champions paralympiques..., moi j’avais envie de voir juste une famille normale. Dans un souci de véracité et de justesse, j’ai recueilli plus d’une trentaine de témoignages de parents et en particulier de pères face au handicap de leur enfant. Etre du point de vue du père, Franck, et oser aborder les instants douloureux et sombres, le rejet puis le deuil de l’enfant idéal et enfin le long chemin à parcourir pour accepter de devenir le père d’un enfant pas comme les autres. Ce film nous interroge sur le couple face aux embûches, sur la parentalité et notre capacité à accueillir et aimer un enfant pour ce qu’il est, aussi différent soit-il. »

22:50 Magazine Apprendre à t'aimer : de la fiction à la réalité

À l'issue d' « Apprendre à t'aimer », Flavie Flament accueille en plateau des invités exceptionnels pour recueillir leurs témoignages.

Nolwenn et Olivier ont vu leur quotidien basculer après la naissance de leur fille Coline, porteuse de trisomie 21. Une différence qu'Olivier et Nolwenn ont rejetée en bloc avant d'apprendre progressivement à accepter la singularité de Coline, aujourd'hui âgée de trois ans et demi. C'est notamment leur parcours, fait d'humilité, de résilience et de courage qui a inspiré les personnages de Franck et Cécile dans ce téléfilm.

Flavie Flament reçoit également Ary Abittan et Julie de Bona, les acteurs d' « Apprendre à t'aimer », qui reviendront sur les coulisses de ce tournage hors du commun. Ils nous ferons partager les secrets de leur préparation et leurs touchantes anecdotes de tournage.

Jordan, jeune adulte niçois, est lui aussi porteur de trisomie. Nos caméras l'avaient suivi il y a quelques mois dans son quotidien. Sportif accompli, employé de libre-service et amoureux… Jordan est un jeune comme tous les autres. Accompagné de ses parents, nous prendrons de ses nouvelles à son retour victorieux des Special Olympics World Games d'Abu Dhabi (Émirats arabes unis).

23:05 Document Autistes ou trisomiques : différents et heureux !

« Votre enfant est porteur d'un handicap », tous les parents redoutent d'entendre un jour cette phrase. Chaque année, entre 6 000 et 8 500 enfants atteints de Trisomie 21 ou d'autisme viennent au monde. Jusqu'alors, il paraissait impensable qu'ils mènent une vie « normale ». Et si les choses étaient en train de changer ? Les équipes ont suivi ces enfants et ces jeunes adultes qui se battent pour trouver leur place dans la société et être heureux.

Quelles sont les recettes du bonheur de ces handicapés « normaux » ou presque ? À quoi ressemble leur vie ? Plongée dans leur univers pas si différent du nôtre et pourtant unique.

01:05 Document Trisomiques... et alors ?

Ils s'appellent Dimitri, Laura, Raphaëlle, Damien, Louis et Domitille. Ils sont porteurs de trisomie 21. Mais ne leur dites pas qu'ils sont handicapés : ils sont juste autrement valides. Tous travaillent, font du sport, connaissent l'amour et ont des rêves... comme tout le monde !

Dimitri a 25 ans. Il vit en Ardèche avec ses parents. S'il travaille comme technicien de surface dans un ESAT (établissement de soutien et d'aide par le travail), il a une passion : la mode, et rêve de devenir mannequin ! Avec l'aide de toute sa famille, nous l'avons suivi dans son projet.

Laura, 25 ans, est un exemple d'autonomie : elle vit encore chez sa mère en région parisienne, mais elle s'exprime très bien, sait lire, écrire et travaille comme réceptionniste dans une entreprise. C'est en servant de modèle à un artiste qu'elle a appris à accepter sa différence.

Raphaëlle et Damien, 35 et 30 ans, vivent en couple à Lyon, installés dans deux appartements mitoyens, loin de chez leurs parents, qu'ils ne voient que le week-end. Passionnés de théâtre, ils sont comédiens et c'est ce qui les fait vivre. Nous assistons au travail de leur troupe.

Domitille, 28 ans, a été adoptée à l'âge de 4 mois par une famille de Saint-Brieuc, dans les Côtes-d'Armor. Son frère aîné, Clément, est très proche d'elle. Mais à près de 80 ans, leurs parents s'inquiètent pour l'avenir. Ils nous font partager leurs démarches pour trouver un foyer adapté qui plaise à leur fille.

« Trisomiques… et alors ? », c'est l'histoire de ces femmes et de ces hommes aux parcours de vie réussis, malgré les obstacles, les craintes et les peurs. Ce film leur donne la parole avec l'espoir qu'il contribuera à faire changer le regard que la société porte sur eux.

Dernière modification le mardi, 18 août 2020 17:27