Marie Dal Zotto de retour sur TF1 dans “Mention particulière : bienvenue dans l'âge adulte” le 10 mai sur TF1

Mis en ligne par samedi 1 mai 2021 680
Marie Dal Zotto de retour sur TF1 dans “Mention particulière : bienvenue dans l'âge adulte” le 10 mai sur TF1

Trois ans après avoir fait ses premiers pas devant la caméra, Marie Dal Zotto retrouve avec un plaisir intact son personnage et ses partenaires, devenus « sa deuxième famille ». La comédienne au sourire malicieux nous dit tout… ou presque sur ce nouveau volet de “Mention particulière : bienvenue dans l'âge adulte” diffusé lundi 10 mai à 21:05 sur TF1.

Souvenez-vous… En 2017, dans “Mention particulière”, nous faisions la connaissance de Laura, une jeune femme trisomique qui avait décidé de passer son bac en candidat libre, malgré les difficultés, les doutes de ses proches et le regard parfois cruel des autres.

Trois ans plus tard, le bac en poche et des rêves plein la tête, Laura découvre la vie d’adulte et rêve désormais d’indépendance…

Nous avions quitté Laura bachelière et la retrouvons aujourd’hui diplômée d’un BTS de journalisme, stagiaire à France Toulouse. Comment a évolué votre personnage ?

Laura a beaucoup mûri et évolué : elle est devenue une femme. Elle a également changé sur le plan physique. Après ses études de journalisme, elle découvre le monde du travail et l’amour... Cela fait beaucoup, mais Laura est une battante et elle ne lâche jamais rien ! Son «stage café» ne la satisfait pas et elle n’hésite pas à le dire haut et fort à son directeur pour qu’il lui donne sa chance car son grand rêve est de devenir journaliste. Laura est déterminée et elle sait parfaitement ce qu’elle veut faire. Prouver ce dont elle est capable malgré son handicap lui tient beaucoup à cœur. Elle a envie de réussir comme tout le monde et elle est très travailleuse. Tous les soirs, elle travaille avec son père pour préparer ses chroniques, les écrire. Elle s’entraîne à les prononcer à voix haute, à articuler les phrases comme si elle était à l’antenne, en direct devant des auditeurs.

Laura aspire surtout à vivre comme une jeune femme ordinaire, mais est-ce possible ?

Laura a envie de trouver un amoureux et surtout, elle rêve d’indépendance. Elle souhaite quitter le nid familial, avoir son propre appartement et un travail, quoi de plus normal à 24 ans ? Pourtant, ce n’est pas du tout simple. En tant qu’handicapée, elle a une autre façon de voir la vie. Ses parents et plus particulièrement son père sont inquiets pour elle et elle en a conscience. Heureusement, elle peut compter sur ses amis de l’Association des Trisomiques de Toulouse, qu’elle connaît depuis toujours et qui la comprennent. Elle ne peut pas tirer un trait sur ce lien très fort qu’elle partage avec eux, même si elle rêve de vivre une vie ordinaire comme les autres. Depuis qu’elle est née, Laura doit se battre pour être traitée comme tout le monde. Ce n’est pas aujourd’hui que la situation va changer.

Pour Laura, c’est aussi la découverte de l’amour car, disons-le, elle est loin d’être insensible au charme de l’animateur radio qui la supervise…

Elle a un gros coup de cœur pour Romain, l’animateur qui s’occupe d’elle. Il est si gentil avec elle, il montre une telle bienveillance envers elle que Laura se sent valorisée, mise en avant et protégée. Elle se met à rêver d’une histoire d’amour avec lui, mais ce n’est pas si simple…

Votre personnage vous a-t-il manqué ?

Trop ! On se ressemble énormément. Je partage sa joie de vivre, sa malice aussi. Je me retrouve dans son caractère fonceur et déterminé : c’est tout à fait moi ! Quand on veut quelque chose, il faut être prêt à se battre pour l’obtenir. Je suis encore plus obstinée que Laura pour parvenir à mes fins. Comme Laura, l’amour de ma famille et des amis sont très importants. Ils me permettent de me dépasser.

Comment s’est déroulé le tournage à Toulouse ?

Tout s’est très bien passé car j’avais surtout hâte de retrouver ma «deuxième famille» : Hélène de Fougerolles, Bruno Salomone et Maïra Schmitt. Ils m’ont beaucoup manqué même si j’ai souvent de leurs nouvelles. C’est «ma famille cinéma» et elle compte beaucoup pour moi. Si j’arrive à percer à la télévision ou au cinéma, ce sera grâce à eux, à leur présence et à leurs nombreux conseils. J’ai beaucoup de chance d’avoir pu interpréter un aussi beau rôle deux fois ! Le réalisateur Cyril Gelblat a aussi été très bienveillant avec moi sur le tournage.

Quels sont vos projets ?

Après avoir joué dans deux épisodes de la série Léo Mattéï avec Jean-Luc Reichmann, j’aimerais à nouveau tourner pour la télévision. Mon plus beau rêve serait de tourner dans la série Plus belle la vie. J’adore jouer la comédie et je pense que j’ai ma place sur scène. Le principal pour moi est de continuer à réaliser mon rêve d’actrice si cela est possible. Au cinéma, je rêverais de travailler avec des acteurs que je suis, comme Orlando Bloom ou Johnny Depp : ce serait fantastique ! J’aimerais aussi interpréter des rôles plus profonds et faire changer le regard des autres sur mon handicap. Pour l’instant, je continue à faire du théâtre. Nous sommes en train de travailler sur Antoine et Cléopâtre, une pièce de Shakespeare en espérant que les salles de spectacle rouvrent bientôt.

Propos recueillis par Vanessa Vincent, TF1.

vignette primes a venir
vignette week end tv