“Reportages découverte” : passion lingerie, dimanche 10 février sur TF1

Mis en ligne par samedi 9 février 2019 1827
“Reportages découverte” : passion lingerie, dimanche 10 février sur TF1

La lingerie est une passion française. Chaque année, 52 millions de soutiens gorge et 100 millions de petites culottes se vendent dans notre pays. Les Françaises sont les premières acheteuses en Europe, devant les Allemandes, et certaines consacrent même leur vie à cette passion. Créatrices reconnues, étoiles montantes, vendeuses en boutique ou à domicile, une équipe de “Reportages découverte » a suivi le quotidien de quatre femmes qui ont toutes ont un point commun : leur amour pour les dessous féminins.

A Juvisy en Île-de-France, Aurély, 39 ans, va ouvrir sa première boutique de lingerie. Après 15 ans dans l’hôtellerie de luxe, elle change totalement de cap pour vivre de sa passion : la lingerie. Aurély n’a pourtant aucune expérience dans ce domaine. « J’ai encore beaucoup de choses à apprendre et c’est loin d’être simple ou inné ! C’est un vrai métier ! », souligne-t-elle. Mais ouvrir un magasin est un parcours semé d’embûches ! Du tout premier stage, à la recherche du local jusqu’à l’ouverture…nous suivrons toutes les étapes de l’installation d’Aurély.

A Versailles, Vannina, 45 ans, créatrice de lingerie haut-de-gamme depuis plus de vingt ans, se lance à la conquête de la Chine, un marché en pleine expansion. Elle prépare un défilé qui va se dérouler à Shanghai : « C’est un enjeu parce qu’à ce défilé, il y a toute la presse. C’est vu par énormément de monde. Ce n’est pas juste les gens invités, c’est aussi tous les réseaux sociaux parce que là-bas c’est inimaginable. Il y a des millions et des millions de personnes qui seront en train de regarder en direct le défilé. Je n’ai pas le droit de me rater ! » Mais pour séduire les Chinoises, Vannina va devoir s’adapter à une culture très différente de la nôtre.

A 21 ans, Agathe, étudiante dans une grande école de mode parisienne, est encore une novice. Pour lancer sa carrière, elle va participer au Festival international des jeunes créateurs de Dinan dans la catégorie lingerie. « Je vais rencontrer des gens qui ont des années d’expérience. C’est ça qui est chouette. Mais c’est aussi stressant. Je ne veux pas être ridicule à côté de gens pareils », confie-t-elle. Si elle remporte le premier prix, elle gagnera 5000 euros et surtout, elle pourra concevoir sa première collection au sein d’une grande entreprise française de vente de lingerie à domicile. Son objectif sera alors de faire figurer ses modèles au prochain catalogue.

Près d’Angers, une mère de famille de 35 ans, Aurélie, est responsable d’atelier dans l’entreprise familiale de tôlerie. Un univers très qui ne convient pas tout à fait à cette passionnée de lingerie. Elle a choisi de chambouler son quotidien en devenant vendeuse de lingerie à domicile pour un grand réseau national. « J’adore la lingerie mais je travaille dans un univers très masculin. La lingerie, c’est autre, c’est être plus proche de mes aspirations profondes. Je veux faire découvrir ce que j’aime. », explique Aurélie. Aurélie espère à terme quitter son usine et en faire son unique activité, mais pour y parvenir elle va devoir vendre beaucoup de petits-dessous !

Replay de l'émission

La vidéo est disponible 8 jours seulement après la diffusion sur TF1.

Dernière modification le dimanche, 10 février 2019 15:07