“Grands Reportages” dans les coulisses de la gare de Lyon samedi 16 février sur TF1

Mis en ligne par jeudi 14 février 2019 826
“Grands Reportages” dans les coulisses de la gare de Lyon samedi 16 février sur TF1

C’est l’une des plus belles gares de France… et l’une des plus grandes aussi ! La gare de Lyon voit chaque jour plus de 125 00 voyageurs passer par ses quais. Avec des destinations comme la côte d’azur ou les stations de ski des Alpes, cette gare fait irrémédiablement penser aux vacances… Mais pour que les rouages fonctionnent au mieux, il faut des personnalités passionnées par « leur » gare… Les caméras de “Grands Reportages” ont suivi les péripéties de celles et ceux qui se battent pour que cette gare reste unique.

Pour Emma, la responsable de la propreté, « impossible de travailler ailleurs que dans cette gare… ». Pour la jeune Parisienne, « il s’agit de la plus belle de toutes… » Et avec un budget de plusieurs millions d’euros, elle a pour mission de faire briller au maximum les lieux, et de laisser aux voyageurs un véritable sentiment de confort. Des faucons qu’elles fait venir plusieurs fois par semaine la nuit pour chasser les pigeons, aux cordistes, eux seuls habilités à pouvoir laver les grandes baies vitrées des hall 1 et 2, Emma peut compter sur 80 agents de jours… comme de nuit… Et pour qu’une gare soit propre, c’est un défi de tous les jours… « Mais je l’aime ma gare ! »

Cyril, lui, rêve de devenir conducteur de TGV, « le Graal pour les cheminots ». Lui qui conduit des TER depuis quelques années, va donc passer un examen concluant trois mois et demie de formation intensive… Mais transporter un millier de voyageurs à 300 km/h se mérite, et les différents test jusqu’au verdict final constituent une chemin parsemé d’obstacles. Nous accompagnerons Cyril jusqu’au grand oral, la dernière étape tant redoutée des élèves TGVistes. S’il réussit, il sera basé Gare de Lyon, celle qui « désire depuis ses tout débuts… »

Valentin, tout juste la trentaine, est chef d’escale, un poste à haute responsabilité. Quand il prend ses fonctions en gare de Lyon, c’est à lui que revient de prendre les décisions lorsqu’un problème survient. Des voyageurs qui arrivent en pleine nuit avec des panier-repas à leur distribuer sur les quais, en passant par les bagages abandonnés et les appels récurrents aux services de déminage, Valentin connaît des journées harassantes. De sa tour de contrôle, il gère un nombre incalculable d’incidents… Et pour lui cette année est particulière. Valentin sera pour la première fois seul aux manettes lors des grands départs en vacances… « Un moment particulier que redoute tout chef d’escale… mais après ça, on peut tout faire ! »

Blenda, elle, vit la gare de Lyon bien différemment des autres voyageurs… En faisant le trajet quotidiennement entre Mombaers ou vit sa famille, et Paris où elle travaille en tant que créatrice de mode, soit trois heures de train par jour, la gare est donc devenue sa deuxième maison. Elle en connaît chaque recoin… Avec ses compagnons de trajets qui vivent eux aussi en Province et travaillent à Paris, elle a même formé une petite bande, les navetteurs… Mais après 15 ans de trajets quotidiens, son avenir professionnel est à un virage… et cette vie qu’elle aime tant est peut-être sur la fin… « Cette vie là m’épuise… mais si ça s’arrête, le manque sera peut-être trop fort… »

S’il y en a un qui ne veut pas entendre parler de la fin, c’est bien Jean-Pierre, le chef du restaurant le Train Bleu, l’une des plus belles brasseries de Paris, située en plein cœur de la gare, face aux voies ferrées… Ici, on sert jusqu’à 600 couverts par jour… dans une ambiance de début du vingtième siècle. Entre statuette à la feuille d’or et service digne d’un restaurant gastronomique, le Train Bleu est une grosse machine qu’il faut réussir à diriger d’une main de fer. Surtout quand il s’agit de changer les habitudes en cuisine avec la création d’une nouvelle carte. Le chef devra convaincre la direction dans un premiers temps avec de nouvelles créations culinaires, puis épaulera son équipe lors du tout premier service… « Ici, les clients ont des trains à prendre… alors pas question de perdre du temps… même avec une nouvelle carte ! »

La gare de Lyon, c’est une atmosphère particulière que son architecture du début du vingtième siècle réussit à faire perdurer sans mal… Entre son horloge et ses quatre cadrans si distinctifs, et ses deux halls aux vitres vertigineuses, les histoires personnelles et professionnelles se croisent et se chevauchent. Une ville dans la ville, portée par des caractères hauts en couleur.

Replay de l'émission

La vidéo est disponible 8 jours seulement après la diffusion sur TF1.

Dernière modification le dimanche, 17 février 2019 01:36