“Grands Reportages” : le marathon pour devenir Meilleur Ouvrier de France, dimanche 14 avril sur TF1

Mis en ligne par samedi 13 avril 2019 1575
“Grands Reportages” : le marathon pour devenir Meilleur Ouvrier de France, dimanche 14 avril sur TF1

C’est le titre le plus prestigieux pour un artisan Français : Meilleur Ouvrier de France…MOF dans le jargon. Une épreuve qui se tient tous les 4 ans et dans laquelle 108 métiers sont représentés. Cette année, ils étaient 1200 candidats à travers les différentes finales. Seuls 200 d’entre eux ont obtenu le fameux col bleu, blanc, rouge. Pour gagner, chacun dans sa discipline, doit maîtriser le geste parfait, la technique, mais aussi le stress et la pression. Pendant une année les équipes de “Grands Reportages” ont suivi 4 candidats. Des artisans coiffeuse, maréchal ferrant, cuisinier ou couturière qui s’entrainent tels des athlètes de haut niveau. Des mois de répétitions, entre espoir et sacrifices pour atteindre les finales du concours et peut-être décrocher le titre…

La bretonne Marilyn Louboutin, est une battante : du haut de ses 26 ans, elle a gagné son pari : être en finale des MOF coiffure. « J’ai acheté mon salon à 20 ans. Cette passion pour la coiffure, elle est en moi depuis toujours, et c’est donc tout naturellement que j’ai décidé de tenter l’aventure du MOF. » Mais le plus dur reste à faire : remporter la finale ! Pendant des mois, elle s’est entrainée 7 jours sur 7. Pour être à la hauteur de l’exigence des MOF, elle a appris à maitriser toutes les techniques de coiffure et à les réaliser dans les temps, chronomètre en main. Son mari est de toutes les épreuves, il accepte les sacrifices et la soutient sans réserve.

Depuis 23 ans, Marlène Larroze vit de sa passion pour la couture et plus particulièrement pour les robes de mariées et le travail de la dentelle ! « Je créé des robes de mariées comme d’autres font du vélo ! Je ne pourrais rien faire d’autre. Alors, au bout de 20 ans de métier, j’avais besoin d’un nouveau challenge, c’est pour cela que je me suis inscrite au MOF. » A la tête d’une boutique bien connu à Montauban, elle jongle entre son travail, ses défilés et ses entrainements pour le MOF. Contrairement aux candidats des autres disciplines, elle ne connaitra du thème de l’épreuve prêt à porter/robe du soir que le jour de la finale.

En Novembre dernier, Mathieu Silvestre, a gagné sa place pour la finale des MOF cuisine. C’est un exploit : il est le plus jeune finaliste, il a tout juste 26 ans et ses 27 concurrents sont parmi les meilleurs Chefs Français. Il tient son goût pour la cuisine de ses parents eux-mêmes restaurateurs. Mathieu a déjà tout d’un grand chef. Olivier Nasti, deux étoiles au guide Michelin et MOF cuisine ne s’y est pas trompé. Il l’a engagé dans sa brigade, pris sous son aile pour l’accompagner jusqu’au titre de MOF ! « La première fois que j’ai rencontré le Chef Nasti, il m’a demandé pourquoi je voulais intégrer sa brigade. Je lui ai répondu que je voulais tout simplement devenir MOF, comme lui. J’apprends tous les jours avec lui »

Christian Albergne est installé en Ariège où il exerce le métier de maréchal-ferrant depuis 20 ans. A sa passion du cheval et de son métier s’ajoute celle de la compétition. Depuis 15 ans, Christian court les championnats à travers le monde. C’est la deuxième fois qu’il tente le MOF maréchalerie. « Depuis que je pratique les concours, c'est comme une drogue, je ne peux plus m’en passer.  J’ai souvent fini sur les podiums, ou pas loin, mais malheureusement, je n’ai jamais réussi à décrocher la première place. Cette année, je ne serai pas le Poulidor de la maréchalerie. » Il est prêt à tout cette année pour réussir. Ce ne sont pas le travail et l’excellence qui lui font peur, mais le stress qui le submerge à chaque compétition.