“Reportages découverte” : une nuit aux urgences au CHU d'Amiens, dimanche 5 mai sur TF1

Mis en ligne par samedi 4 mai 2019 6124
“Reportages découverte” : une nuit aux urgences au CHU d'Amiens, dimanche 5 mai sur TF1

Pour ce dernier épisode sur les Français qui vivent la nuit, notre équipe s’est intéressée à ceux qui tous les soirs quittent leur costume de ville et enfilent la blouse blanche en se demandant à quoi ressemblera cette garde de nuit... Endosser le rôle de psychologue, thérapeute, confident, policier quand les patients ou leurs proches se font un peu trop agressifs. Une nuit aux urgences, c'est une leçon sur la vie. A l'hôpital, les équipes font bien plus que soigner un patient, elles prennent le pouls de la société.
Infirmiers, médecins, urgentistes au Samu, puéricultrice, ensemble, au CHU d’Amiens, ils soignent les près de 100 000 patients chaque année.

Bénédicte est médecin urgentiste depuis douze ans. Au Samu, accompagnée d'un infirmier et un ambulancier, elle parcourt toute la région Picardie en un minimum de temps pour venir en aide aux patients qui ont appelé le 15. « Au Samu on attend et on est sur le qui-vive tout le temps, moi c est ce qui me plait, c'est de ne jamais savoir ce qu'on va faire après », confie Bénédicte entre deux sorties. La nuit elle enchaîne les douleurs thoraciques, les crises de paniques, les problèmes respiratoires. Son expérience lui permet de gérer à peu près toutes les situations mais les interventions révèlent parfois des surprises. Elle a alors un seul mot d'ordre : « Réussir à amener les gens au bon endroit au bon moment.. et essayer de les maintenir en vie grâce à la chaîne des urgences ».

Aux urgences adultes, Alexis est l'infirmier d'accueil. Le jeune homme de 28 ans a la lourde tâche d'évaluer la gravité de l'état des patients pour ensuite les rediriger vers le bon secteur. Il est en première ligne pour gérer la détresse des uns, l'agressivité des autres. « La nuit, on le sait, ça exacerbe les angoisses, la solitude, le stress, c'est parfois lourd à encaisser ».  Pourtant, Alexis adore ce poste et ses responsabilités. Son atout, un humour à toute épreuve : « L'humour c'est primordial pour désamorcer les tensions. Les patients viennent parce qu'ils ont mal et il suffit de détendre l'atmosphère par un sourire, une blague. Ce sont des points de gagnés pour la suite ».

Mathieu le jeune médecin est, lui, chargé des cas les plus lourds. Aux Urgences vitales il est un peu l'homme orchestre capable de jongler entre le téléphone, la recherche de lits d'hospitalisation tout en accueillant les traumatisés de la route, les tentatives de suicide ou les crises cardiaques. « Etre urgentiste ça m'est venu tard. J'ai toujours voulu être docteur car j'étais tout le temps malade quand j'étais enfant et j'admirais mon médecin de famille. Puis j'ai découvert le côté imprévu des urgences, la diversité des pathologies ».  La nuit, Mathieu va devoir rester vigilant alors qu'il enchaîne 24 heures de garde.

Sandra, la jeune maman de 34 ans est infirmière puéricultrice aux Urgences pédiatriques. Mi-confidente, mi-psychologue, elle fait face à la douleur des enfants et à l'inquiétude de leurs parents. Elle aime cette relation très forte qui se noue avec les familles mais sait que sa sensibilité peut lui jouer des tours quand l'état de santé des petits patients se dégrade. « C'est difficile de ne pas s'identifier quand on est soi-même maman de deux enfants. On est plus dans l'empathie. Alors quand on doit s'occuper d'un jeune de 14 ans qui tente de s'ouvrir les veines, c'est compliqué à vivre ».

Entre fatigue et découragement, entre stress et petit miracle, les équipes de “Reportages découverte” ont suivi pendant plus de six mois le travail de nuit des équipes du CHU d'Amiens.

Publié dans Infos
vignette primes a venir
vignette week end tv