“Grands Reportages” : Michel Lambin, le berger de Caussols, dimanche 18 août sur TF1

Mis en ligne par dimanche 18 août 2019 7743
“Grands Reportages” : Michel Lambin, le berger de Caussols, dimanche 18 août sur TF1

C’est sans doute l’un des pires tueurs en série que la France ait connu. Pendant des années, Michel Lambin passait pour un paisible éleveur de chèvres dans sa ferme isolée de Caussols sur les hauteurs de Grasse. Mais pour la justice, cet ancien petit voyou parisien aurait tué à dix reprises dans les années 1980 et 2000. Sept hommes ont été assassinés et trois ont disparu à tout jamais après l’avoir croisé. Des affaires qui, pour la plupart, non jamais été élucidées. Des « cold cases » oubliés de tous.

Grace à l’interview exclusive de l’ex-compagne du « berger tueur », une équipe de “Grands Reportages” s’est replongée dans ces vieux dossiers. Elle a aussi retrouvé d’autres témoins et les enquêteurs de l’époque.

Ce numéro de “Grands Reportages” retrace donc l’odyssée incroyable de Michel Lambin qui a réussi à échapper à la justice pendant de nombreuses années. Un homme violent et instable qui aurait tué par orgueil, cupidité ou jalousie. Un tueur compulsif qui aurait fait preuve d’une cruauté digne des pires films d’horreur.

Nicole Rossi a partagé la vie de Michel Lambin pendant vingt-cinq ans. Elle nous a accordé un entretien exclusif. Cette femme qui dit avoir vécu sous l’emprise de son compagnon précipite la chute du berger en 2004. A l’époque, elle donne rendez-vous à des policiers dans une église de Mougins, où elle se sent en sécurité. Elle leur confesse que son compagnon aurait une dizaine de meurtres sur la conscience dont certains commis avec une grande sauvagerie. « Je ne savais pas par où commencer, pour quelqu’un de normal, ça avait l’air complètement dingue, j’ai commencé à parler de la tête dans la cocotte-minute, j’ai parlé du dépeçage, du découpage ».

L’adjudant-chef Pascal Coupriaux fait partie de l’équipe d’enquêteurs qui a travaillé sur les accusations de Nicole Rossi. Grâce à un minutieux travail de recoupement, il a pu retrouver des anciens complices de Michel Lambin, des témoins qui lui ont confirmé son implication dans plusieurs meurtres. « On a une série d’homicides, on appelle ça un tueur en série, même si le mode opératoire est différent, même si les motivations sont différentes, il y a deux séries dans les années 80 et 2000, on peut justifier d’un serial killer ».

A Nice, nous avons retrouvé Hélène El Mandor, une femme accablée par le chagrin. Farid son fils de 22 ans a disparu depuis le printemps 2001. Ce petit voyou en cavale a eu la malchance de travailler pour Michel Lambin à la bergerie de Caussols. Depuis, plus personne ne l’a revu. Le berger l’aurait tué pour lui voler son argent avant de le dépecer et de le faire disparaître. « Farid était totalement en confiance, il avait cru trouver le père qu’il a toujours cherché. Michel Lambin allait l’aider à acheter un restaurant, c’est le roi de la manipulation ».

Aujourd’hui, la mère de Farid espère que la justice pourra prouver que Michel Lambin a tué son fils. Le berger, qui conteste être un tueur en série, a déjà été condamné à deux reprises pour assassinat. Mais d’autres familles de victimes, elles, savent déjà, que les meurtres de leurs proches, trop anciens, sont prescrits et resteront à jamais impunis.