“Grands Reportages” : « Cold case : la vérité à tout prix », dimanche 8 septembre sur TF1

Mis en ligne par samedi 7 septembre 2019 1159
“Grands Reportages” :  « Cold case : la vérité à tout prix », dimanche 8 septembre sur TF1

“Grands Reportages” propose ce dimanche 8 septembre sur TF1 une enquête inédite sur deux affaires classées…mais jamais résolues. « Cold case: la vérité à tout prix », un document à voir ou à revoir à 14:45 sur TF1.

Le premier cas est celui de Romain Lannuzel. Il avait 20 ans. Il était étudiant à Barcelone dans le cadre du programme d’échange européen Erasmus. Il a brutalement disparu le 13 novembre 2007, en plein centre-ville. Sa disparition est incompréhensible. Romain était un garçon heureux de vivre. Les nombreuses investigations de la police espagnoles n’ont rien donné. « C’est comme si la terre s’était ouverte puis refermé sur lui » dira un policier catalan. Le second, celui de Pascal Labarre, condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Michèle Gillet. Mais qui depuis 2002 il tente de prouver son innocence…un nouveau témoignage pourrait relancer l’enquête.

L’enquête est aujourd’hui au point mort mais la mère de Romain, Mireille Lannuzel, n’a jamais abandonné. Elle remue ciel et terre pour savoir ce qui est arrivé à son fils. « Pour moi, il est arrivé quelque chose de grave à Romain. Il n’est plus sur cette terre. Mais j’ai besoin de savoir quoi » répète-t-elle. Notre équipe l’a suivi dans sa quête. Pour découvrir la vérité, Mireille est même allée jusqu’à consulter un médium.

Le 13 novembre dernier, elle est retournée à Barcelone. En effet, à chaque date anniversaire de la disparition de son fils, Mireille s’envole pour la capitale catalane. Pour elle, c’est comme un pèlerinage. « J’ai besoin tous les 13 novembre d’être dans le centre de Barcelone, là où mon fils a disparu ». Toujours un moment d’émotion.

Enfin, pour résoudre cette énigme, Mireille a embauché un détective qui a peut-être trouvé une piste. Ces dernières années, un prédateur sexuel a sévi dans Barcelone. Il chassait des jeunes hommes étrangers, le même profil que Romain. L’aurait-il tué ? Est-ce la bonne piste ?  Nous avons enquêté sur place sur ce prédateur. La disparition de Romain est l’une de ses nombreuses affaires non élucidées.

A plusieurs de kilomètres de Barcelone, en Dordogne, un autre mystère hante depuis 18 ans le petit village de Lisle. Le 1er septembre 1998, Michèle Gillet, une mère de famille sans histoire, est retrouvée morte sur sa terrasse.

Très vite, les gendarmes pensent avoir trouvé le coupable. Pascal Labarre, un peintre en bâtiment de 33 ans. Il serait l’amant de la victime et il n’aurait pas supporté qu’elle mette fin à leur relation. Fou de rage, il l’aurait tué. En garde à vue, Pascal Labarre passe aux aveux. Mais un mois plus tard, il se rétracte. En 2002, il a beau nier, il est condamné à 20 ans de prison.  Il va alors faire appel à au détective Roger-Marc Moreau pour prouver son innocence.

Roger-Marc Moreau va soulever toutes les incohérences de l’enquête et parvenir à faire acquitter Pascal Labarre lors d’un procès en appel. Pendant des années, la mort de Michèle Gillet va tomber dans l’oubli. Jusqu’à il y a quatre mois. Un témoin a contacté Roger-Marc Moreau pour lui dire qu’il avait des révélations à faire. Ce témoin, qui n’a jamais été interrogé par les gendarmes, désigne une personne comme un possible meurtrier. Ce témoignage peut-il relancer cette affaire ?