Artisans : l'excellence à la française dans “Reportages découverte” ce 13 octobre sur TF1

Mis en ligne par dimanche 13 octobre 2019 1451
Artisans : l'excellence à la française dans “Reportages découverte” ce 13 octobre sur TF1

Il y a en France, des artisans d’exception qui, à force de travail, se sont hissés au sommet de leur art. Qu’ils soient restaurateurs de voitures vintage, chef pâtissiers, maîtres- verriers ou bien campanistes, chacun d’entre eux perpétue la tradition du compagnonnage transmise souvent de façon orale, depuis des générations. Pendant plusieurs mois, une équipe de “Reportages découverte” a suivi quatre artisans prêts à relever de nouveaux défis.

En région parisienne, Céline et David André restaurent des voitures de collection haut de gamme de A à Z. Un nouveau client, Patrick, vient de leur passer une commande. Ils ont quelques mois pour faire d’une vieille Porsche un petit bijou.« C’est des jouets, au final il aura les yeux qui brillent parce que sa voiture elle aura changé d’allure on lui aura donné toute sa noblesse d’époque. » Et compte-tenu du prix de la restauration, environ 50 000 euros, Céline et David n’ont pas le droit à l’erreur.

En Normandie, l’établissement familial Cornille-Havard possède un savoir-faire unique dans le domaine de la fonderie d’art : ici, on fabrique des cloches de façon artisanale depuis plus d’un siècle. C’est Paul Bergamo et son équipe d’une dizaine d’artisans qui, en 2013, ont fondu les 9 cloches de la Tour Nord de Notre-Dame. « Quand on a construit les cathédrales on cherchait à faire du beau et à créer de l’émotion. Quand on met des nouvelles cloches dans une cathédrale, on a la même démarche. » Cette fois les compagnons ont été sollicités par la Cathédrale de Saint-Malo pour la production de 4 nouvelles cloches, dans un délai très court. Un travail de titan pour cette petite entreprise artisanale.

A 32 ans, Lucile Darosey fait partie des trente meilleurs chefs-pâtissiers de France, elle arbore déjà une étoile Michelin à sa blouse. Le restaurant Loiseau des Ducs où elle officie souhaite organiser une soirée inédite autour des saveurs antillaises. Lucile la Franc-Comtoise va effectuer un voyage-éclair en Martinique, à la recherche d’inspiration pour son nouveau dessert, le Tourment d’amour revisité. « On va essayer de faire voyager les gens le temps d’un repas, ce sera comme un petit bout de Martinique dans les assiettes de notre restaurant à Dijon ! » Si l’essai est réussi, d’autres soirées de ce genre seront régulièrement organisées dans les mois qui suivent.

Enfin, comment fabrique-t-on un lustre d’exception ? Dans la forêt vosgienne, la Cristallerie Saint Louis est la plus ancienne d’Europe. Les derniers souffleurs de verre sont en pleine effervescence : il leur faut réaliser un lustre Folia satiné de 24 lumières, un petit chef- d’œuvre conçu par des artistes, et qui sera exposé en avant-première lors du salon du design à Milan. Une dizaine d’artisans vont se mobiliser pendant deux semaines à temps plein autour de cet objet aussi original que fragile : « On n’a pas le droit à l’erreur, comme on ne peut pas produire chaque pièce en double, la moindre égratignure ou casse, et c’est la catastrophe. » Alors, que ce soit au façonnage à la sortie du four aussi bien qu’à la taille et au polissage, « au froid », Stéphane, Joseph, Rachel et Joffroy vont mettre à profit leur talent et leurs années d’expérience acquises à la manufacture au profit de cette nouvelle expérience. Accroché en majesté dans un cloître du XVIème siècle à Milan, le lustre va devoir séduire, et capter une prestigieuse clientèle…