“Grands Reportages” « Animaux : vous avez demandé les urgences ! », dimanche 17 novembre sur TF1

Mis en ligne par samedi 16 novembre 2019 631
“Grands Reportages” « Animaux : vous avez demandé les urgences ! », dimanche 17 novembre sur TF1

Comme les humains, les animaux ont leurs urgences. Un peu partout en France des cliniques spécialisées sont ouvertes 24h/24 et on ne compte plus le nombre d’animaux sauvés grâce à ces dispositifs exceptionnels. Pendant plusieurs mois une équipe de “Grands Reportages” a suivi trois vétérinaires « urgentistes ».

Laure travaille dans une clinique en région parisienne. Florence est l’une des vétérinaires les plus réputées de France… Elle intervient uniquement dans tous les parcs animaliers et les cirques. Tigres, éléphants, ou zèbres, la faune sauvage n’a pas de secret pour elle. Enfin Xavier est un Corrézien d’adoption. Ce vétérinaire de campagne s’est spécialisé, par la force des choses, dans la race limousine. Il est aujourd’hui rompu aux interventions d’urgence. Trois profils de vétérinaires bien différents mais une passion commune pour les urgences…

Laure a 38 ans. Elle est l’une des 9 vétérinaires urgentistes de la clinique vétérinaire V24 à Levallois. Une clinique ouverte 24 heures sur 24 toute l’année. Laure opère et sauve des centaines de chats et de chiens atteints de maladies graves ou victimes d’accidents. « Les principales difficultés, c’est de traiter de cas qui sont plutôt critiques et sinon critiques pour le propriétaire parce qu’il y a toujours ce côté émotionnel qui est vraiment très important… Ce n’est pas toujours très raisonné ou rationnel… Ça peut être assez compliqué parfois. ». Pour Laure, les journées sont une course contre la montre, qui parfois, en dépit de tous ses efforts, tourne mal. « Quand à l’issue d’une hospitalisation, on s’est battu pour sauver l’animal, on sait que ce n’est plus faisable et malheureusement soit l’animal décède soit il y a une euthanasie qui est décidée, oui là c’est difficile pour nous comme pour n’importe quel vétérinaire et là le visage se ferme… ».

Florence, elle, s’est spécialisée dans la faune sauvage en France. Elle parcourt 10 0000 km par an, de zoo en zoo, de cirque en cirque. Un métier à risque où l’accident arrive très vite : « Dans la gestion des animaux sauvages, il faut toujours se tenir prêt à une évolution défavorable des évènements et il ne faut pas avoir peur parce que sinon on ne fait pas son travail… Il faut être conscient du danger sans en avoir peur.» Elle est la quatrième génération d’une lignée de vétérinaires. Elle avait à peine 5 ans, quand les mercredis elle aidait son père à recoudre les animaux qu’il opérait ces jours-là. « Depuis toujours j’ai effectivement une forme d’empathie pour les animaux, je ressens ce qu’ils peuvent subir, le stress qu’ils peuvent avoir, c’est à la fois une empathie puis une connexion avec les animaux ». Mais entre des zèbres, des lamas et des tigres…jamais simple de s’adapter.

L’histoire de Xavier c’est celle d’un parisien pur jus qui devient vétérinaire rural et tombe amoureux de la campagne corrézienne « Le début pour moi, c’est à un moment partir faire mes études à l’école vétérinaire de Toulouse… Alors moi parisien, traumatisé, me demandant comment c’était hors de Paris… A 18 ans je me serais vu, je pense que je serais parti en courant ». Spécialiste de la race limousine, Xavier s’occupe des bovins de 150 éleveurs dont il est devenu très proche. « Peut-être que les médecins de campagne avaient cette proximité, sans doute ». Il court la campagne en mode urgence, jour et nuit, soignant les animaux victimes de blessures ou de maladies et intervenant très souvent lors des vêlages les plus critiques… « Quand j’étais étudiant je me disais que si un jour j’arrivais à être vétérinaire il me semble que je serais toujours heureux et çà je l’ai tenu, je suis heureux tous les jours… Tous les jours je rends grâce d’exercer ce métier… aucun doute… métier extraordinaire »

Laure, Florence et Xavier ont choisi de dédier leur vie au secours des animaux…et dévoilent un aspect peu connu du métier de vétérinaire.