“Grands Reportages” : « L'État brade son patrimoine », dimanche 12 janvier sur TF1

Mis en ligne par samedi 11 janvier 2020 1512
“Grands Reportages” : « L'État brade son patrimoine », dimanche 12 janvier sur TF1

La France possède un patrimoine extraordinaire que le monde entier nous envie. Mais les finances publiques ne suffisent plus à l’entretenir. Trop cher, plus assez rentable, une partie de ce patrimoine est aujourd’hui vendu. Depuis 2007, le nombre de biens de l’état vendus a connu une hausse exponentielle, non seulement pour permettre la rénovation de nombreux bâtiments publics en fonction, mais également pour baisser la dette du pays. En plus des hôtels particuliers et des châteaux qui attirent souvent des clients prestigieux, l’Etat français met en vente des casernes, des églises, des terrains et même d’anciennes prisons. Certains particuliers, amoureux de leur patrimoine, se lancent alors le défi de leur offrir une seconde vie.

Comme Grégory et Mélanie qui se lancent dans l’aventure pour la première fois avec l’ancienne prison de la ville de Grasse. Leur projet est ambitieux : la transformer en logements étudiants « Cela peut paraitre farfelu mais l’idée, c’est de réunir deux cellules pour faire une chambre. Ça va être sympathique ! » Le projet est enthousiasmant, mais la prison est un monument classé et le couple va se heurter à d’interminables contraintes administratives !

Fabrice et Édith, eux aussi, viennent d’acheter leur premier bien de l’état : l’ancienne gare de leur village de Bedous, dans les Pyrénées. Ils espèrent monter un hôtel-restaurant « Cette gare, c’est notre cadeau de Noël. Elle a été inaugurée en avril 1914, il y a un petit peu plus de 100 ans et elle a démarré sa vie en permettant aux jeunes Aspois de partir à la guerre ! » Fabrice et Édith doivent ouvrir pour la saison estivale… mais les normes de sécurité de l’établissement pourraient retarder l’ouverture !

D’autres comme Bernard et Shirley sont rodés à l’exercice. Depuis 5 ans, ils rachètent les bâtiments vendus par leur commune, Sainte-Menehould. Cette année, ils ont fait une acquisition grandiose : l’ancien hôpital de la ville, 6000 m2 à métamorphoser ! Leur projet : réaliser 50 appartements à louer l’année prochaine : « ça va demander beaucoup de temps et d’argent. On ne pourra pas faire tout, il faudra faire en plusieurs étapes, c’est obligé ! » Le projet est peut-être trop ambitieux.

Enfin, la famille Boniface est propriétaire d’un bien public depuis déjà 20 ans. Un fort militaire majestueux dans lequel ils ont placé toutes leurs économies. Mais aujourd’hui, leur précieux édifice est mis en péril par des infiltrations de la toiture. La famille doit agir vite « Il pleut dans certaines salles. L’hiver, certaines briques éclatent à cause du gel, Si on veut sauver le bâtiment, lui donner encore un siècle devant lui, il faut qu’on couvre les toitures. Et pour ça, on a 5 mois pour trouver l’argent ! »

Lorsqu’un bien cédé est classé ou inscrit, la législation est stricte. Alors comment ces passionnés vont-ils réussir à transformer ces lieux ? Quelles sont les mauvaises surprises qui les attendent ?