“Reportages découverte” sur la Route Napoléon, samedi 11 juillet sur TF1

Mis en ligne par jeudi 9 juillet 2020 993
“Reportages découverte” sur la Route Napoléon, samedi 11 juillet sur TF1

C’est une route mythique ! Si on l’appelle « Route Napoléon », c’est parce que c’est ce chemin qu’a emprunté l’Empereur Bonaparte lors de ses 100 jours de reconquête du pouvoir. De retour de l’Ile d’Elbe, le 1er mars 1815 il débarque à Golfe Juan et remonte ensuite vers Paris en passant par les Alpes. De Golfe Juan jusqu’à Grenoble. Sinueuse, elle traverse 340km de paysages étonnants et variés. Entre Méditerranée et Alpes, on y découvre notamment l’arrière-pays niçois, les paysages escarpés du Verdon, les cols et les sommets des Alpes du Sud. Cette route historique est aussi un territoire d’aventures humaines et de personnages passionnés qui la font vivre.

Geneviève et Marc Henry sont amoureux des belles routes. La route Napoléon, ils vont la découvrir en camping car durant un circuit de plusieurs jours avec d’autres amis campings caristes. A 15 dans 8 véhicules en mode road trip! Des belles étapes sur des lieux emblématiques, aux soirées conviviales, en passant par les petites galères sur la route. Et surtout un passage au cœur des gorges du Verdon qui laissera quelques frayeurs à Geneviève ! Une découverte au fil des villages et des paysages de la route Napoléon.

A Malijai, dans les Alpes de Haute Provence, Yves est « le roi du Boudin ». Un commerçant passionné qui travaille avec sa fille Mélody au bord de la Route Napoléon. Ce truculent charcutier fabrique et vend son boudin sur les marchés autour de la route Napoléon. Issu d’une famille de charcutier depuis 4 générations, il pense désormais à sa succession. Cette année, il va tenter de donner les rennes de sa petite entreprise artisanale à sa fille, Melody, « la princesse du boudin ». A 28 ans, elle ne compte pas ses heures « Ce qui m’inquiète le plus c’est de ne pas pouvoir assumer la charge de travail ! » dit-elle. Maintenant, elle va devoir montrer qu’elle est capable de reprendre l’entreprise familiale.

Du côté de Grasse, la route Napoléon c’est un peu deuxième bureau de l’adjudant-chef Philippe Grech et de ses motards. Ce gendarme dirige la brigade motorisée de la gendarmerie et veut faire baisser le nombre de morts sur cette route très accidentogène. La route Napoléon particulièrement belle, attire de nombreux motards qui aiment se faire plaisir, avaler le bitume et les virages à grande vitesse… Et certains automobilistes peu prudents, coupent les virages ou effectuent des dépassements dangereux. Ce sont ces comportements à risque que la brigade motorisée de Grasse traque chaque jour, en multipliant les contrôles sur la route. A sa tête depuis 8 ans, l’adjudant-chef Grech connaît parfaitement cette route Napoléon, et sait aussi que l’été y est particulièrement intense pour les gendarmes!

Enfin en Isère, Jérémy et Julie Da Fonseca gèrent un hôtel restaurant, à Corps, sur la Route Napoléon. Corps est un petit village de 420 habitants aux portes du Parc National des Ecrins. L’hôtel, un ancien relais de poste transformé en hôtel, est une institution sur la Route Napoléon ! Le jeune couple l’a racheté il y a 2 ans. Et depuis l’été dernier c’est la révolution en cuisine. Jérémy, le jeune chef veut en faire un restaurant haut de gamme et vise désormais la reconnaissance des guides gastronomiques. « Si on arrive à être dans un guide c’est la consécration ! » Mais le chemin est long ! Il faut créer une nouvelle carte avec des recettes étonnantes. Pourtant Jérémy et son épouse Julie y croient, dur comme fer.

Ce sont ces histoires que nous allons vous raconter, tout au long de la route Napoléon…

Dernière modification le jeudi, 09 juillet 2020 17:54