“Reportages découverte” : « Je suis timide mais je me soigne », dimanche 25 octobre sur TF1

Mis en ligne par samedi 24 octobre 2020 839
“Reportages découverte” : « Je suis timide mais je me soigne », dimanche 25 octobre sur TF1

Leur vie est un combat permanent. Un vertige. Un gouffre à enjamber à chaque instant. Se sentir observé, prendre la parole en public ou tout simplement dire non… Pour les timides, le moindre rapport humain vire à l’épreuve. Mais certains relèvent la tête et se rebiffent, bien décidés à ne pas se laisser enfermer. Quatre d’entre eux ont accepté de s’exposer devant les caméras de “Reportages découverte”, pour ne plus se laisser ronger par leur timidité.

Jeune retraitée, Sylvie s’est découvert une nouvelle passion : le tango. Très sportive, elle qui a tant de mal à aborder l’inconnu s’efforce d’oublier sa timidité sur la piste. « Lorsqu’on est timide, on essaie de disparaître, de passer inaperçue et là… On ne peut pas. C’est une danse féminine, il faut sortir de l’ombre ». Pour sortir de sa zone de confort, elle a même décidé de s’inscrire à un séjour tango où elle ne connaîtra personne, quitte à se mettre en difficulté. « J’ai l’impression d’être enfermée dans une armure, décrit-elle. C’est un peu comme ça que je vois ma timidité en moi: enfermée dans un carcan ».

Maël a 20 ans : étudiant en classes préparatoires, il prépare ses concours d’entrée en école d’ingénieur et espère bien vivre une année charnière, déterminé à en finir avec le bégaiement qui le fait souffrir depuis l’enfance. Son père, Joël, l’encourage chaque jour, lui qui a souffert du même trouble avant de le surmonter pour devenir… professeur à l’université : « c’est une souffrance permanente, le fait de s’exposer au regard des autres, explique-t-il. Il faut prendre des risques, s’exposer… C’est comme ça qu’on y arrive ».

C’est par la thérapie que Marion, jeune professeur de 38 ans, tente de repousser ses limites. Plus précisément la thérapie de groupe, préconisée chez tous ceux qui, comme elle, souffrent de phobie sociale. « La timidité, elle va me paralyser, mais parfois, elle peut être un refuge aussi, explique-t-elle. On se rend compte qu’on se renferme… et on aimerait bien que ça s’arrête ! » Un temps d’échange et de jeux de rôle entre grands timides, pour mieux affronter la vie réelle. Et le rapport aux autres.

A 21 ans, Moran a choisi le clown pour se libérer. Admis en première année à l’école du Samovar, à Bagnolet, il apprend à dompter son stress sur scène, prêt à donner le maximum pour surprendre, attendrir et même… faire rire son futur public. « On m’a toujours dit que j’étais introverti, reconnaît-il, mais que c’était cette folie qui me faisait sortir de mon introversion ». Lui qui se sent souvent paralysé dans la vie s’expose comme jamais au regard de l’autre… Transfiguré par le nez.

Pendant près d’un an, les caméras de “Reportages découverte” ont suivi ceux qui habituellement les fuient. Sylvie, Maël, Marion et Moran vous embarquent dans leur combat permanent contre leur timidité.

Dernière modification le samedi, 24 octobre 2020 11:40
Publié dans Infos