“Reportages découverte” : « Leurs jardins secrets », dimanche 15 novembre sur TF1

Mis en ligne par vendredi 13 novembre 2020 4258
“Reportages découverte” : « Leurs jardins secrets  », dimanche 15 novembre sur TF1

Maraîchers confirmés ou jardiniers du dimanche, 17 millions de Français plongent, dès qu’ils le peuvent, les mains dans la terre. Parmi eux, quelques amoureux du jardinage qui se lancent dans des projets fous. Les équipes de “Reportages découverte” les ont suivi pendant plus d’un an. Le résultat est… surprenant !

Dans les Bouches-Du-Rhône, c’est l’histoire d’un village qui a décidé que les enfants de l’école mangeraient sainement. Fini plats industriels dans sa cantine scolaire. La mairie de Châteauneuf-Le-Rouge se fournissait jusqu’ici auprès d’un géant de la restauration collective. Elle a décidé de devenir totalement autonome en fruits et légumes bio. Olivier, maraîcher, a été spécialement recruté pour l’occasion. Un pari audacieux quand il faut assurer 280 repas par jour. « On va se caler au fur et à mesure et ça va aussi dépendre du climat. Il peut très bien y avoir un orage et tout sera sous la boue. On n’est pas sur un système où on appuie sur un bouton et tout est prêt », explique Olivier.
Et en effet, rien ne va se passer comme prévu…

A 17 ans, Valentine est, elle, passionnée de jardinage : « Je voulais être pâtissière chocolatière et un matin, je me suis réveillée et je me suis dit « je veux être paysagiste ». Je ne connaissais pas du tout ce métier, c’était quitte ou double. Soit tu réussis, soit tu te loupes ! Pour le coup, ça m’a bien réussi ». Apprentie dans une magnifique propriété en Sologne, elle passe cette année le concours du meilleur apprenti de France jardinier-paysagiste. Sélectionnée parmi 600 candidats, elle est l’unique fille encore en lice pour la finale. Nous la suivrons du début de ses révisions jusqu’au jour J.

En Bretagne, Manuel, lui, vit une histoire d’amour avec le château du Rocher Portail, qu’il a acheté il y a 4 ans et rénové. Cette année, ce passionné d’histoire veut recréer minutieusement le jardin tel qu’il était à la Renaissance, selon un parchemin qui date de 1725, retrouvé aux archives de Rennes. « On ne va pas faire un jardin classique avec des belles fleurs, on va reconstituer l'histoire de ces jardins et redonner vie au potager d’autrefois ». Un projet d’autant plus ambitieux que le jardin est immense et Manuel n'y connait presque rien en jardinage…

Katia, Jacques et Gildas habitent Brest, à la pointe du Finistère et se sont lancés eux aussi un défi improbable : transformer une friche à l’abandon en un jardin tropical ! « On veut continuer ce qu’il s’est passé au 18è siècle avec les marins. Réussir à acclimater des plantes ici à Brest », explique Gildas. A l’époque, les navires revenaient chargés de plantes inconnues que les explorateurs faisaient pousser à Brest. Contre toute attente, le climat océanique de la ville est idéal pour les plantes tropicales. Pour l’instant, il n’y a qu’un rempart envahi de mauvaises herbes. Avec quelques bénévoles, le trio d’amis s’est donné un an pour y faire pousser des centaines de plantes tropicales, succulentes, palmiers…