“Grands Reportages” : « Immersion dans une prison de Haute Sécurité », samedi 12 juin sur TF1

Mis en ligne par jeudi 10 juin 2021 1835
“Grands Reportages” : « Immersion dans une prison de Haute Sécurité », samedi 12 juin sur TF1

C’est un document exceptionnel. Pour la première fois, une équipe de télévision a pu filmer le quotidien de la prison la plus sécurisée de France, la maison centrale de Vendin-Le-Vieil, près de Lens. Filin anti-hélicoptères, 400 caméras infrarouges, 3 murs d'enceinte de 12 mètres… Elle abrite 112 détenus, dont les plus dangereux de notre pays et le célèbre Redoine Faïd, roi de l’évasion. Objectif : les remettre dans le droit chemin.

Pendant plusieurs mois, les équipes de “Grands Reportages” ont suivi l’inflexible Vincent Vernet, directeur de cette maison centrale. Homme de terrain, il n’hésite pas à aller en détention au contact des détenus les plus difficiles, avec un leitmotiv : « Adaptez-vous à nous, on ne s’adaptera pas à vous ».

Au quartier d’isolement, où sont placés les 8 détenus les plus dangereux de France, “Grands Reportages” a aussi partagé le quotidien d’El Khaled, un braqueur marseillais condamné à 15 ans de réclusion pour avoir tué son codétenu dans une autre prison. Après avoir agressé des surveillants, il est transféré à Vendin et placé à l’isolement. Il passe, seul, 23 heures par jour dans sa cellule, avec pour seuls visiteurs les 4 gardiens en tenue anti-émeutes qui viennent lui apporter ses repas. « En prison, soit tu es le boucher, soit tu es le veau », explique-t-il.

Autre « gros profil », comme les appelle l’administration pénitentiaire, Christophe, dit le bolivien, a été condamné à 14 années de prison pour trafic international de stupéfiants. Ce détenu rebelle a compris qu’il avait tout à gagner à rentrer dans le rang. Aujourd’hui, il travaille comme auxiliaire de ménage et suit une formation cuisine rémunérée 4 euros le cours. « Il faut pas venir ici pour l’argent. Le crime quand vous êtes en prison, ça ne paye pas, je vous le dis… ». Il espère être transféré dans un centre de détention classique afin d’obtenir des aménagements de peine et une libération conditionnelle.

Enfin, “Grands Reportages” a aussi suivi Mourou, petit délinquant condamné à 5 ans pour des petits méfaits. Plusieurs transferts disciplinaires pour bagarres et mauvais comportement lui ont valu un transfert à Vendin. Il devait être libéré dans un mois mais passe en commission de discipline pour avoir caché une arme artisanale dans sa cellule. Menacé par un ancien de la prison, il a eu peur pour sa vie : « C’est sûr que si je me défends, ça va reculer ma date mais si je me laisse faire, mon fils ne me verra plus ». Sa convocation en commission de discipline met en péril sa libération, pourtant toute proche…

vignette primes a venir
vignette week end tv