“Capital” : enquête sur le business des fortes chaleurs dimanche le 11 août sur M6 (vidéo)

Mis en ligne par samedi 10 août 2019 1129
“Capital” : enquête sur le business des fortes chaleurs dimanche le 11 août sur M6 (vidéo)

Ce dimanche 11 août à 21:05, Julien Courbet vous proposera de suivre sur M6 un nouvel inédit de l'été du magazine “Capital” qui proposera cette semaine une enquête sur le business des fortes chaleurs.

Le soleil. Pour les vacanciers, c’est la promesse de vacances réussies ; pour certaines entreprises, c’est l’assurance de résultats inespérés. Et plus la température grimpe, plus elles se frottent les mains ! Fabricants de glaçon, de bouées géantes ou de tentes de plage mais aussi dépanneurs sur l’autoroute, tous jouent l’essentiel de leur chiffre d’affaires pendant les deux mois d’été. Capital vous emmène dans les coulisses du business de la canicule : une émission qui ne vous laissera pas de glace !

On l’entend à longueur de spots à la radio et à la TV : quand le thermomètre grimpe, il faut penser à s’hydrater. Et pour faire redescendre la température, on compte beaucoup sur un simple petit cube d’eau congelée : le glaçon. Quelques grammes de glace derrière lesquels se cache un marché de plus de cinquante millions d’euros. Bars, restaurants, mais aussi particuliers désormais : tous sont prêts à débourser un à deux euros le kilo pour rafraîchir leurs boissons. Car si faire des glaçons « maison » n’est pas compliqué, cela prend du temps… beaucoup de temps !

Alors des entreprises se sont spécialisées pour fournir non stop ce produit si recherché l’été. Dans leurs usines, des machines très performantes qui débitent jusqu’à une tonne de glaçons par heure ! Des machines productives et innovantes, capables de produire des petits cubes qui ressemblent à du cristal, comme des perles, du plus bel effet dans un verre à cocktail !

Quand le soleil tape, le meilleur moyen de se rafraîchir, c’est encore de faire trempette. Pour s’amuser à la mer comme à la piscine, la dernière tendance, ce sont les bouées géantes aux formes originales : flamant rose, donut ou encore cygne… Des bouées vendues de trente à plus de cent-cinquante euros. Vous allez découvrir le business étonnant des industriels qui ont réussi à élargir aux adultes, le marché du gonflable, jusqu’ici limité aux enfants.

Des nouveautés sur les flots mais aussi sur le sable : ces dernières années, les plages prennent des airs de terrains de camping ! Les petites tentes y poussent comme des champignons. Leurs propriétaires n’y font pas la sieste : ils s’y protègent du soleil. Les tentes de plages viennent faire de l’ombre au bon vieux parasol qui n’avait pas évolué depuis des décennies. Il s’en est vendu plus de 300.000 l’an dernier. Plus légères, plus faciles à transporter mais pas forcément moins chères : comptez au minimum trente euros pour une tente de plage en polyester, voire une centaine pour les modèles made in France plus design. Nous avons mené l’enquête pour comprendre comment de tels écarts de prix existent et savoir si ces tentes de plage nous protègent réellement des rayons nocifs du soleil.

Si l’été, les corps souffrent, les voitures aussi ! Sur la route des vacances, le nombre de pannes est multiplié par deux. Pour les professionnels du dépannage, c’est une aubaine : ils réalisent en quelques semaines seulement, jusqu’à 30% de leur chiffre d’affaires annuel. Le problème, pour les automobilistes, c’est que le remorquage n’est pas toujours inclus dans leur assurance. Capital vous donnera des conseils pour prendre la route des vacances l’esprit léger !

Dernière modification le samedi, 10 août 2019 11:35